Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

EUROPE

L'ancien chef militaire Ratko Mladic extradé vers La Haye

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/05/2011

La justice serbe a procédé à l'extradition de Ratko Mladic vers La Haye. Inculpé pour son rôle dans le siège de Sarajevo et le massacre de Srebrenica, il doit être jugé par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

AFP - Ratko Mladic, l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, "a été extradé" vers la Haye, où l'attend le Tribunal pénal international (TPIY) pour l'ex-Yougoslavie, a annoncé mardi la ministre serbe de la Justice, Snezana Malovic.

"Ratko Mladic a été extradé vers La Haye. (...) Il est dans l'avion en route vers La Haye", a déclaré la ministre devant la presse à Belgrade.

La justice serbe a rejeté mardi l'appel de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie contre son transfèrement vers le TPIY.

Sa défense soutenait que son état de santé "alarmant" ne lui permettait pas d'être envoyé à La Haye pour être jugé mais les juges de la Haute Cour ont rejeté cet argument en l'espace de quelques heures, ouvrant la voie à son transfèrement.

Ratko Mladic est inculpé par le TPIY de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour son rôle présumé pendant le conflit en Bosnie (1992-1995). Il est notamment accusé du massacre d'environ 8.000 personnes à Srebrenica (Bosnie orientale) en 1995, le plus grave commis en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Il encourt la prison à vie.

PORTRAIT DE RATKO MLADIC


 

Première publication : 31/05/2011

  • SERBIE

    L'appel de Ratko Mladic contre son transfèrement à La Haye rejeté

    En savoir plus

  • SERBIE

    L'avocat de Mladic essaie de retarder le transfèrement de son client

    En savoir plus

  • SERBIE

    Ratko Mladic affirme ne pas être responsable des massacres de Srebrenica

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)