Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les séparatistes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'AIEA considère que les risques de tsunami ont été "sous-estimés"

©

Vidéo par Alix LE BOURDON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/06/2011

Si les risques de tsunami ont été sous-estimés, la réaction du Japon face à l'accident nucléaire de Fukushima a été exemplaire, estime l'Agence internationale de l'Énergie atomique dans un rapport analysant l'enchaînement des faits à la centrale.

AFP - La réaction du Japon à l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima a été "exemplaire", mais les risques de tsunami ont été sous-estimés, a jugé mercredi l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) au terme d'une mission d'enquête d'une semaine.
              
Ces commentaires sont contenus dans un rapport préliminaire remis au gouvernement japonais par un groupe d'experts de l'AIEA mandatés pour analyser l'enchaînement tragique des faits à Fukushima Daiichi (N°1), site endommagé par un séisme et un tsunami géant qui ont dévasté le nord-est du Japon le 11 mars.

L'alimentation électrique du complexe atomique a été interrompue par une vague de 14 mètres de haut, mettant hors service les systèmes de refroidissement des réacteurs, ce qui a provoqué une série d'explosions et une fusion partielle du combustible nucléaire.
              
"Le risque de tsunami a été sous-estimé", a souligné le rapport à propos de cet accident, le pire depuis celui de Tchernobyl (Ukraine), en 1986.
              
"Les concepteurs et les opérateurs de centrales nucléaires devraient évaluer correctement les dangers naturels pour protéger les installations, ainsi que mettre à jour périodiquement ces estimations et leurs méthodes d'évaluation."
              
Mais les experts de l'AIEA se sont dits "profondément impressionnés par le dévouement des travailleurs japonais face à cet accident nucléaire sans précédent" et ont jugé "exemplaire" la réaction du Japon.
              
"Les dispositions prises à long terme pour protéger le public, y compris l'évacuation de la zone autour des réacteurs accidentés, ont été impressionnantes et extrêmement bien organisées", a poursuivi le rapport.
              
Les autorités ont imposé une zone interdite d'accès de 20 kilomètres autour du site et évacué plusieurs autres localités, forçant plus de 80.000 personnes à quitter leur domicile.
              
L'opérateur de la centrale de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), a prévu de parvenir à refroidir les quatre réacteurs endommagés sous la barre des 100 degrés Celsius d'ici à janvier 2012.
              
"Un programme approprié et opportun de suivi de l'exposition du public et des travailleurs et de surveillance sanitaire serait bénéfique", ont cependant relevé les experts.
              
La mission de l'AIEA a en outre critiqué le fait que l'Agence de la sûreté nucléaire et industrielle soit placée sous la tutelle du ministère de l'Industrie (Meti). "Le Japon doit veiller à l'indépendance de l'autorité de régulation nucléaire et faire en sorte que la clarté des rôles soit préservée", a-t-elle insisté.
              
L'équipe internationale, composée de dix-huit spécialistes venus de douze pays et dirigée par le Britannique Mike Weightman, a été mandatée à la suite d'un accord entre le gouvernement japonais et l'AIEA.
              
Elle a inspecté les centrales Fukushima Daiichi et Fukushima Daini (N°2), distantes d'une dizaine de kilomètres, ainsi que celle de Tokai, plus au sud, dans la préfecture voisine d'Ibaraki.
              
Sa mission était "d'identifier les enseignements de l'accident susceptibles d'aider à améliorer la sûreté nucléaire partout dans le monde".
              
L'AIEA recommande à cet égard la mise en place de centres d'intervention d'urgence dans les sites à haut risque, avec des équipements pour garantir les communications et le contrôle des installations.
              
"La mission de l'AIEA exhorte la communauté nucléaire internationale à profiter de l'occasion unique créée par l'accident de Fukushima pour améliorer la sûreté nucléaire dans le monde entier."
              
Un rapport final sera rendu public lors d'une conférence ministérielle sur la sûreté nucléaire qui se tiendra du 20 au 24 juin à Vienne, siège de l'AIEA.

 

Première publication : 01/06/2011

  • JAPON

    Les capteurs de radioactivité de Fukushima sont tombés en panne après le séisme

    En savoir plus

  • JAPON - FUKUSHIMA

    En proie aux critiques, Tepco confirme une fusion dans les réacteurs n°2 et n°3

    En savoir plus

  • JAPON

    À la centrale de Fukushima Daiichi, les dégâts sont pires que prévu

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)