Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Asie - pacifique

Une attaque de Taliban à la frontière afghane fait des dizaines de morts

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/06/2011

Des centaines de Taliban pakistanais et afghans ont attaqué mercredi matin un poste de contrôle de la police à Shaltalu, près de la frontière afghane dans le nord-ouest du Pakistan, tuant au moins 23 policiers et cinq civils.

AFP - Au moins 23 policiers et cinq civils ont été tués depuis mercredi dans l'attaque, par des centaines de talibans pakistanais et afghans, d'un poste de contrôle près de la frontière afghane dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé jeudi la police.
              
"Au moins 500 assaillants, des talibans pakistanais et afghans, lourdement armés", ont attaqué et assiégé mercredi matin un poste de contrôle de la police à Shaltalu, dans le district de Dir, non loin des zones tribales, bastion des talibans pakistanais alliés à Al-Qaïda, a déclaré à l'AFP par téléphone Qazi Jamil ur-Rehman, un officier de la police locale.
              
Le poste se trouve à six km de la frontière avec le province afghane de la Kunar, où les talibans afghans sont très actifs.
              
"Pour l'heure, nous avons trouvé les cadavres de 23 policiers", a-t-il poursuivi, ajoutant que cinq civils, dont deux femmes, ont également péri dans leurs maisons touchées par des obus de mortiers des talibans à proximité du poste de contrôle de la police.
              
L'armée a dépêché depuis mercredi des hélicoptères de combat qui ont réussi à repousser les talibans dans les zones montagneuses alentours, mais des combats sporadiques se poursuivaient jeudi, plus de 24 heures après le début de l'attaque, selon des sources policières.
              
"Nous avons repris le contrôle de la plus grande partie de la zone mais des échanges de tirs perdurent près du poste de police",  a indiqué Qazi Jamil ur-Rehman, qui ne disposait pas encore, jeudi matin, d'un bilan des pertes dans les rangs des assaillants.
              
Les zones tribales du nord-ouest du Pakistan sont le bastion des talibans pakistanais responsables d'une vague extrêmement meurtrière d'attentats dans tout le pays, mais aussi le principal sanctuaire dans le monde d'Al-Qaïda et la base arrière des talibans afghans qui combattent, de l'autre côté de la frontière, les quelque 130.000 soldats de la force internationale de l'Otan, composée essentiellement de troupes américaines.
              
Les talibans pakistanais ont fait allégeance à Al-Qaïda et certains groupes sont alliés aux talibans afghans, notamment le réseau Haqqani, bête noire des soldats américains. Plus de 4.400 Pakistanais ont été tués dans des attentats --suicide essentiellement-- depuis l'été 2007 quand, à l'unisson de Ben Laden en personne, les talibans pakistanais ont décrété le jihad à Islamabad pour son soutien à la "guerre contre le terrorisme" de Washington.
              
Depuis fin 2001, l'artmée pakistanaise a perdu des milliers d'hommes dans les combats contre les talibans pakistanais et afghans et les combattants étrangers d'Al-Qaïda dans les zones tribales. Mais Washington, son principal bailleur de fonds, presse constamment Islamabad d'en faire davantage.
              
Depuis qu'un commando américain a tué le 2 mai Oussama ben Laden dans une ville-garnison du nord du Pakistan, les Etats-Unis accentuent la pression sur le gouvernement et l'omnipotente armée pour qu'elle lance une offensive dans le district tribal du Waziristan du Nord, le principal bastion des talibans, d'Al-Qaïda et du réseau Haqqani.
              
Les médias pakistanais bruissent de rumeurs d'une très prochaine offensive, décidée selon eux sous la pression de Washington, mais l'armée et le gouvernement affirment, dans un contexte de tensions des relations avec les Etats-Unis, qu'elle aura lieu si elle est "dans l'intérêt national" et quand ils le décideront.
              
Les talibans pakistanais, de leur côté, ont juré de venger Ben Laden.
              

 

Première publication : 02/06/2011

  • PAKISTAN

    Un attentat revendiqué par les Taliban provoque la mort de dizaines de personnes

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    À la demande d'Islamabad, Washington réduit sa présence militaire

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Les Taliban revendiquent l'attaque d'une base militaire à Karachi

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)