Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

Economie

Google s’en prend à nouveau à des pirates informatiques chinois

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 02/06/2011

La firme de Mountain View affirme que des cybercriminels chinois ont réussi à pirater des centaines de comptes Gmail, dont ceux de membres de l’administration Obama. Une accusation "fabriquée de toute pièce", selon Pékin.

Google accuse de nouveau des Chinois d’être à l’origine d’une cyberattaque contre Gmail, son service de messagerie électronique. Le géant américain de l’Internet a expliqué, mercredi, dans un billet sur son blog officiel, que l’attaque "semble avoir été initiée depuis Jinan [capitale de la province du Shandong, dans l’est de la Chine, NDLR]".

Des centaines de comptes Gmail ont ainsi été piratés par des cybercriminels qui semblent avoir choisi leur cible avec soin. Google reconnaît, en effet, que l’opération visait principalement des membres de l’administration Obama, des militaires américains, des activistes chinois ou encore des personnalités sud-coréennes de premier plan. Autant de personnes dont les courriers électroniques peuvent contenir des informations politiquement sensibles...

Tout ce beau monde a été prévenu par la société californienne qui assure avoir mis un terme aux intrusions. "Les autorités compétentes ont également été informées", précise Google, sous-entendant qu’une enquête des services de renseignements est en cours.

Mail "appât"

L’attaque elle-même n’a rien de très sophistiqué. Les victimes ont reçu un mail qui leur proposait de cliquer sur un lien permettant aux pirates de récupérer leurs identifiants et mots de passe. Munis de ce précieux sésame, ceux-ci redirigeaient alors les messages reçus sur ces comptes vers d’autres adresses où ils pouvaient les consulter en toute tranquillité.

Chaque mail "appât" était personnalisé selon la cible visée et provenait d’un expéditeur connu - collègue ou ami - de la victime.

L'opération a été lancée en février dernier, selon le site américain Contagio, spécialiste de la sécurité informatique, qui a pu récupérer certains de ces mails infectés.

Le site américain spécialisé dans la sécurité Contagio publie plusieurs mails comme celui-ci. Ils ont servi à récupérer les identifiants et mots de passe des victimes d'une cyberattaque contre Gmail.

Le précédent de 2010

La mise en cause par Google de pirates informatiques chinois rappelle le précédent de janvier 2010. Le géant de l’Internet avait alors accusé la Chine de tenter de surveiller ses dissidents en farfouillant dans leur compte Gmail. Dans la foulée, le groupe avait arrêté de censurer les résultats, dans son moteur de recherche, contrevenant aux règles édictées par les autorités chinoises. Cette bataille entre Pékin et Google avait même dégénéré en une mini-crise diplomatique avec Washington qui avait pris fait et cause pour la firme californienne.

Le scénario peut-il se répéter cette fois-ci ? Comme en 2010, le régime chinois refuse d’endosser toute responsabilité dans cette nouvelle affaire de cyberattaque dont il remet en cause la réalité. "Le supposé communiqué affirmant que le gouvernement chinois soutient les attaques informatiques est fabriqué de toutes pièces", a déclaré jeudi Hong Lei, le porte-parole du ministre chinois des Affaires étrangères. Washington, de son côté, n’a pas encore réagi.

Première publication : 02/06/2011

  • INTERNET

    Nouvelle scène de ménage entre Google et Pékin

    En savoir plus

  • INTERNET

    Google veut se libérer de la censure et des hackers chinois

    En savoir plus

  • INTERNET

    Victime d'une cyber-attaque, Google menace de se retirer de Chine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)