Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Accord inédit sur la Libye

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elan de solidarité après les incendies dans le sud de la France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les rockers écolos de Midnight Oil reviennent après 15 ans de pause

En savoir plus

FOCUS

Kenya : les autorités affichent la fermeté face à la menace des Shebab

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Esplanade des Mosquées : "Israël commence à retirer les détecteurs de métaux"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de retour sur le marché obligataire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Destructeur", le feu ravage la Corse et le Sud-Est

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'absence remarquée de Macron à la conférence sur le sida

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 03/06/2011

Libye : journalistes sous surveillance

En Libye, derrière les combats qui opposent les rebelles aux forces loyales à Kadhafi, se joue une autre guerre : celle de l’information. Les journalistes étrangers ne sont pas les bienvenus. Sur place, ils sont encadrés par des hommes du régime et obligés de se soumettre à des visites guidées, parfois surréalistes.

Quand faire son travail de journalistes s'apparente à faire de la communication… C'est un peu le sentiment que j'ai ressenti une nouvelle fois, et de manière plus exacerbée, en retournant à Tripoli.

Les journalistes qui souhaitent couvrir l'actualité sont obligés de se soumettre à des contrôles et à des visites guidées. De l'hébergement, au moyen de transport, tout est contrôlé par le régime. "Pour mieux assurer notre sécurité", nous disent-ils.

Il est vrai que la Libye n'est pas un pays comme les autres. Même si environ 400 000 personnes y vont en vacances chaque année, pour y faire du tourisme, il n'en demeure pas moins que c'est l'un des États les plus fermés de la planète.

A Tripoli, comme dans le reste de la Tripolitaine, il est impossible de se déplacer sans tomber sur un checkpoint tenu par les pro-Kadhafi.

Dans ce contexte, les journalistes - étrangers - sont sous haute surveillance. Et ne peuvent travailler librement. Certains nous accusant de tenir "des propos beaucoup plus dévastateurs que les frappes de l'OTAN" !...

Cette attitude vis à vis de la presse n'a rien de nouveau, ni d'exceptionnelle. L'exemple le plus récent date de 2009, lors de l'opération "Plomb durci" d'Israël contre le Hamas dans la Bande de Gaza.

Pendant plusieurs semaines, alors que l'armée bombardait, nous étions interdits de couverture dans Gaza.

En période de guerre, la communication est une arme comme les autres que les pouvoirs savent doser, contrôler et maîtriser. À nos dépends.

Par Willy BRACCIANO

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/07/2017 Asie - pacifique

Afghanistan : les enlèvements, une crainte au quotidien

Plus de 300 enlèvements ont été recensés en Afghanistan en 2016. Ils sont le fait de groupes terroristes, mais aussi, et surtout, de réseaux criminels. Et si l'on entend souvent...

En savoir plus

14/07/2017 Asie - pacifique

Football : l'empire chinois contre-attaque

Depuis plusieurs mois, la Chine rebat les cartes du football mondial. Grâce à des moyens quasi illimités, joueurs et entraîneurs issus des meilleurs clubs mondiaux y affluent...

En savoir plus

14/07/2017 Moyen-Orient

Exclusif : à l'assaut de Raqqa, fief de l'EI en Syrie

Dans le nord de la Syrie, la ville de Raqqa est aux mains du groupe État islamique (EI) depuis début 2014. Jusqu'à récemment encore impénétrable, cette ville stratégique,...

En savoir plus

07/07/2017 Pologne

Pologne : le grand écart européen

En Pologne, Jaroslaw Kaczynski, le chef de Droit et Justice (PiS), joue les francs-tireurs. Son parti, très influent sur le gouvernement, s'affranchit de plus en plus des règles...

En savoir plus

30/06/2017 Moyen-Orient

Arabie saoudite : la longue marche des femmes

En Arabie saoudite, les femmes sont des citoyennes de seconde classe. Elles ne peuvent ni conduire, ni voyager, sans l'autorisation d'un tuteur : frère, père, cousin ou même...

En savoir plus