Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Venezuela : la fin du chavisme ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Russie, immigration, Obamacare : six mois de Trump, un président désavoué ?

En savoir plus

EUROPE

La Russie impose un embargo sur les légumes frais européens

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/06/2011

Si la Commmission européenne a levé mercredi soir la mise en garde lancée contre les concombres espagnols soupçonnés d'être à l'origine de l'épidémie, la Russie a interdit l'importation de tous les légumes frais en provenance d'Europe.

AFP - La Russie a interdit jeudi l'importation des légumes frais en provenance de tous les pays de l'Union européenne en raison de l'épidémie mortelle causée par la bactérie E.coli 0104, a annoncé l'agence de protection des consommateurs.
              
"L'interdiction des importations de légumes frais, qui concerne tous les pays de l'Union européenne, prend effet ce (jeudi) matin", a déclaré le chef de l'agence, Gennady Onishchenko, cité par l'agence Interfax.
              
Les légumes déjà importés de l'UE "seront saisis dans toute la Russie", a-t-il ajouté.
              
"J'appelle les gens à oublier les légumes importés au profit des produits locaux", a-t-il poursuivi, estimant que les normes sanitaires étaient suivies en Russie avec plus de professionnalisme que dans l'UE.
              
L'épidémie "montre que la législation sanitaire européenne, que certains presse la Russie d'adopter, ne marche pas", a-t-il jugé.
              
Une épidémie de diarrhée partie d'Allemagne et qui s'étend en Europe s'est encore aggravée mercredi, avec un nouveau décès qui porte le bilan à 17 morts et des centaines de nouveaux cas en Allemagne.
              
De nouveaux cas continuent d'être signalés dans le reste de l'Europe, notamment aux Pays-Bas, et jusqu'aux Etats-Unis. Tous les malades ont apparemment transité par l'Allemagne.
              
La Commmission européenne a levé mercredi soir la mise en garde lancée contre les concombres espagnols soupçonnés d'être à l'origine de l'épidémie.
              
Les recherches ont recommencé avec de nouveaux outils pour lutter contre une des plus graves épidémies de ce type jamais observées dans le monde. Elle se manifeste par des hémorragies du système digestif, et dans les cas les plus graves, par des troubles rénaux (syndrome hémolytique et urémique, SHU).
              
L'Union européenne est confrontée à "une crise grave" et tout doit être mis en oeuvre pour identifier le plus rapidement possible la cause de l'épidémie, a déclaré le commissaire européen chargé de la Santé John Dalli.
              
La Commission européenne a également parlé de "crise de consommation partout" en Europe, avec "une diminution radicale de la consommation de fruits et légumes, et pas seulement des concombres", selon un de ses porte-parole.

Première publication : 02/06/2011

  • ESPAGNE

    L'agriculture touchée de plein fouet par la crise du concombre

    En savoir plus

  • SANTÉ

    Le concombre espagnol disculpé, Madrid songe à être indemnisé

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Madrid veut une solution européenne à la chute de ses ventes de primeurs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)