Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Moyen-orient

Depuis la Turquie, l'opposition syrienne exige le départ "immédiat" de Bachar al-Assad

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/06/2011

Réunis à Antalya, en Turquie, pour définir les contours d'une transition démocratique en Syrie, les opposants au régime de Damas ont exigé la "démission immédiate" du président Bachar al-Assad.

AFP - L'opposition syrienne réunie depuis mercredi à Antalya, en Turquie, a exigé une "démission immédiate" du président syrien Bachar al-Assad et appelé à des élections parlementaires et présidentielle libres en Syrie.

Les délégués réunis dans la cité balnéaire turque d'Antalya (sud) "appellent à une démission immédiate du président Bachar al-Assad de toutes les fonctions qu'il occupe" et demandent qu'il "lègue ses pouvoirs à un vice-président", sans dire lequel, selon une déclaration commune en arabe lue par un participant.

L'opposition peut-elle s'unir face à al-Assad ?

Les opposants réclament en outre "la tenue d'élections parlementaires et présidentielle libres et transparentes dans un délai qui ne dépassera pas un an" après la démission de M. Assad, souligne le document accueilli avec une salve d'applaudissements.

Les militants de l'opposition s'engagent par ailleurs "à faire tout ce qu'il leur incombe pour faire chuter le régime" syrien.

Le "Congrès pour un changement en Syrie" a également adressé un important message à la communauté internationale qui fait pression sur le régime de Damas pour des réformes politiques, en s'opposant à "toute intervention étrangère" comme celle en Libye.

"Tout doit être fait pour préserver l'unité et l'intégrité territoriale de la Syrie", poursuit le document qui appelle à la création en Syrie d'un conseil intérimaire chargé de rédiger une Constitution plus libérale et démocratique.

"La Syrie de l'avenir sera un Etat de droit, respectueuse des droits de l'Homme et bâtie sur la séparation des pouvoirs", souligne en outre la déclaration commune.

Depuis le déclenchement à la mi-mars des manifestations de contestation du régime, quelque 1.100 personnes ont été tuées dans la violente répression menée par les forces de sécurité syriennes, souligne l'opposition.

Les quelque 300 opposants et militants, pour la majorité exilés à l'étranger, aux Etats-Unis, en Europe, mais aussi arrivés de Syrie, qui se sont retrouvés dans un hôtel de luxe d'Antalya pour une première réunion de cette ampleur, ont rejeté l'amnistie générale proclamée mardi soir par M. Assad.

L'objectif du congrès d'Antalya, selon les organisateurs, était de mettre au point "une feuille de route" pour une transition démocratique et pacifique en Syrie.

Bras de fer entre Facebook et Damas
L'agence officielle syrienne Sana a annoncé mercredi que le président Assad avait ordonné la création d'une commission chargée d'établir le cadre d'un dialogue national.

"C'est Bachar al-Assad qui va avoir besoin d'amnistie car il a tué son peuple", a prédit Moulhem al-Droubi, porte-parole des Frères musulmans, présent à Antalya.

Les délégués ont aussi élu un comité consultatif de 31 membres, chargé de "venir en aide" à la résistance non violente, d'organiser la mobilisation internationale, les poursuites judiciaires contre le pouvoir syrien ainsi que le soutien financier.

"Les gens mettent leur vie en danger pour assurer l'avenir de la Syrie. Notre devoir est de leur apporter un soutien politique et logistique", a souligné M. Droubi.

"Nous essayons d'apporter un soutien logistique, d'équiper les militants de caméras pour documenter les crimes commis par le régime afin de les montrer à la communauté internationale et éventuellement de saisir la justice internationale", a-t-il expliqué.

Une cinquantaine de manifestants favorables à Bachar al-Assad, brandissant des posters du président syrien, ont manifesté jeudi à environ 300 mètres de l'hôtel où avait lieu la conférence des opposants, les accusant de "ne pas représenter le peuple de Syrie".

La police turque, déployée en nombre, les a tenus soigneusement à distance de l'hôtel.

Première publication : 02/06/2011

  • SYRIE

    L'opposition syrienne réunie en Turquie pour préparer la transition démocratique

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'amnistie générale décrétée par al-Assad ne fait pas l'unanimité

    En savoir plus

  • SYRIE

    Hamza al-Khatib, un enfant battu à mort, devient l'emblème de la révolution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)