Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

FRANCE

Luc Ferry entendu par la brigade de protection des mineurs

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/06/2011

Le philosophe Luc Ferry, ancien ministre de l'Éducation, qui a provoqué un tollé en accusant un ancien membre du gouvernement de pédophilie, a été entendu vendredi par la brigade de protection des mineurs en qualité de témoin.

AFP - Luc Ferry a été brièvement entendu vendredi matin en qualité de témoin par la police parisienne dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet de Paris à la suite d'accusations d'actes de pédophilie lancées par le philosophe contre un ex-ministre, a-t-on appris sur place de source policière.
              
L'ancien ministre de l'Education nationale est sorti vers 10H30 des locaux de la brigade de protection des mineurs (BPM) de la police judiciaire parisienne, 12, quai de Gesvres (IVème), où il était arrivé vers 09H20, selon une source proche de l'enquête et la source policière sur place.
              
Après son audition, M. Ferry a quitté la BPM par une porte située à l'arrière du bâtiment, a dit à l'AFP la source policière.
              
On ignorait la teneur des propos que M. Ferry a tenus devant les enquêteurs.
              
Jeudi, une source proche de l'enquête avait annoncé à l'AFP que le philosophe serait entendu en qualité de témoin "dans les prochains jours" dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte la veille par le parquet de Paris à la suite d'accusations d'actes pédophiles que M. Ferry avait proférées contre un ex-ministre qu'il n'a pas nommé.
              
Au cours de son audition, le philosophe et ex-ministre de l'Education (2002-2004) a pu préciser ses déclarations faites lundi soir.
              
Sur Canal+, M. Ferry avait affirmé, sans fournir de nom, qu'un "ancien ministre" s'était "fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons", assurant tenir cela des "plus hautes autorités de l'Etat" et notamment d'un Premier ministre.
              
Ses déclarations ont suscité des remous dans toute la classe politique, plusieurs personnalités de la majorité le sommant de donner à la justice un nom et des faits précis.

 

Première publication : 03/06/2011

  • REVUE DE PRESSE

    Entre sarcasmes et mépris, la presse française se déchaîne contre Luc Ferry

    En savoir plus

  • FRANCE

    Ouverture d'une enquête après les accusations de pédophilie de Luc Ferry

    En savoir plus

  • AFFAIRE DSK

    Les avocats de DSK accusent la police de divulguer des informations auprès des médias

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)