Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

EUROPE

Nouvelles manifestations contre l'austérité dans l'attente d'un nouveau plan d'aide

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/06/2011

Des militants communistes manifestent devant le ministère des Finances où le gouvernement grec, l'UE, le FMI, et la BCE doivent annoncer le résultat des négociations qu'ils mènent depuis un mois pour sortir le pays de ses difficultés financières.

REUTERS - Des militants communistes ont bloqué vendredi l'entrée du ministère grec des Finances, où se déroulent des négociations sur le sauvetage financier du pays.
 
Des activistes du Pame, un syndicat communiste et non-violent, ont déployé sur cinq étages du bâtiment une large banderole, sur laquelle était écrit : "Organise-toi et combats pour la révolution - Grève Générale".
 
Il était impossible d'accéder au ministère, situé dans le centre d'Athènes.


Dans un communiqué, le Pame affirme qu'il est du devoir des Grecs "de faire obstacle au projet de transformer les travailleurs en esclaves modernes."
 
Le ministère des Finances est situé place Syntagma, où des manifestants se rassemblement tous les soirs pour protester contre la corruption et la mauvaise gestion économique du pays.
 
Des négociations s'y déroulent depuis un mois entre le gouvernement grec et des inspecteurs de la troïka Union européenne-Fonds monétaire international-Banque centrale européenne.

La Grèce a accepté jeudi de prendre de nouvelles mesures d'austérité budgétaire pour 2011, représentant 6,4 milliards d'euros, dont une hausse des impôts ainsi qu'une révision des exonérations de l'impôt sur le revenu, a-t-on appris de source gouvernementale grecque.
 
Les discussions sur le programme budgétaire à moyen terme de la Grèce devraient s'achever vendredi et la troïka devrait publier un communiqué dans la journée.
 
 

Première publication : 03/06/2011

  • GRÈCE

    Pas de consensus politique sur l'austérité, l'aide financière menacée

    En savoir plus

  • GRÈCE

    L'agence Fitch abaisse la note de la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)