Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Il faut simplifier les règles du jeu pour les entrepreneurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tunisie : le gouvernement face à de nombreux défis économiques

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le Comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

Les arrêtés anti-burkini en France, une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Les arrêtés anti-burkini en France, une dérive politique?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

EUROPE

Nouvelles manifestations contre l'austérité dans l'attente d'un nouveau plan d'aide

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/06/2011

Des militants communistes manifestent devant le ministère des Finances où le gouvernement grec, l'UE, le FMI, et la BCE doivent annoncer le résultat des négociations qu'ils mènent depuis un mois pour sortir le pays de ses difficultés financières.

REUTERS - Des militants communistes ont bloqué vendredi l'entrée du ministère grec des Finances, où se déroulent des négociations sur le sauvetage financier du pays.
 
Des activistes du Pame, un syndicat communiste et non-violent, ont déployé sur cinq étages du bâtiment une large banderole, sur laquelle était écrit : "Organise-toi et combats pour la révolution - Grève Générale".
 
Il était impossible d'accéder au ministère, situé dans le centre d'Athènes.


Dans un communiqué, le Pame affirme qu'il est du devoir des Grecs "de faire obstacle au projet de transformer les travailleurs en esclaves modernes."
 
Le ministère des Finances est situé place Syntagma, où des manifestants se rassemblement tous les soirs pour protester contre la corruption et la mauvaise gestion économique du pays.
 
Des négociations s'y déroulent depuis un mois entre le gouvernement grec et des inspecteurs de la troïka Union européenne-Fonds monétaire international-Banque centrale européenne.

La Grèce a accepté jeudi de prendre de nouvelles mesures d'austérité budgétaire pour 2011, représentant 6,4 milliards d'euros, dont une hausse des impôts ainsi qu'une révision des exonérations de l'impôt sur le revenu, a-t-on appris de source gouvernementale grecque.
 
Les discussions sur le programme budgétaire à moyen terme de la Grèce devraient s'achever vendredi et la troïka devrait publier un communiqué dans la journée.
 
 

Première publication : 03/06/2011

  • GRÈCE

    Pas de consensus politique sur l'austérité, l'aide financière menacée

    En savoir plus

  • GRÈCE

    L'agence Fitch abaisse la note de la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)