Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Afrique

Naufrage au large de la Tunisie : informations contradictoires sur le repêchage des corps

Vidéo par David THOMSON , Gary GRABLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/06/2011

Les corps d'au moins 120 migrants clandestins tentant de rallier l'Italie auraient été repêchés au large des côtes tunisiennes, selon le Croissant-Rouge. De son côté, la garde maritime tunisienne affirme n'avoir récupéré que deux corps.

AFP - La garde maritime tunisienne, responsable des opérations de secours au large des côtes, a démenti avoir repêché vendredi des corps de migrants portés disparus jeudi après un naufrage, contrairement aux affirmations du Croissant Rouge local.

François Bayrou favorable à la création d'une "force de secours européenne"

Le président du MoDem, François Bayrou, a dénoncé vendredi l'"indifférence" de l'Europe après la mort probable de plus de 200 personnes fuyant la Libye dans un naufrage au large de la Tunisie, et appelé à la création d'"une force de secours européenne pour ces boat people".

"250 personnes en provenance de Libye viennent encore de mourir. On est à plus de 1.000 victimes depuis le début du conflit, et nous les laissons mourir sans rien dire, sans organiser les secours qu'un minimum d'humanité devrait à ces boat people d'aujourd'hui", a déclaré M. Bayrou à l'AFP.

"Pourtant c'est nous, Français et Européens, qui avons déclenché la guerre, pour des raisons explicables et sans doute honorables, mais dont on ne pouvait imaginer qu'elle serait sans conséquences", a-t-il ajouté.

"Nous avons récupéré seulement deux corps hier" et "nous avons suspendu les opérations de recherche à cause du mauvais temps", a assuré à l'AFP le directeur de la garde maritime, Lotfi Baili.

"Nous n'avons pour l'instant que deux corps" de migrants morts la veille, a confirmé à l'AFP le lieutenant-colonel Tahar Landoulsi, chef de la garde maritime à Sfax (sud), d'où sont menées ces opérations.

Le Croissant Rouge à Sfax avait auparavant affirmé à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Genève, ainsi qu'à l'AFP, qu'entre 120 et 150 cadavres de migrants avaient été récupérés, sur plus de 200 disparus dans un naufrage.

"Le Croissant Rouge tunisien a confirmé jeudi qu'il y avait encore des corps dans l'eau et que des opérations de repêchage étaient en cours", avait indiqué plus tôt vendredi l'OIM dans un communiqué de presse, en précisant que, selon la même source, "150 personnes, majoritairement originaires d'Afrique sub-saharienne, sont mortes et leurs corps ont été transportés à l'hôpital de Sfax".

Le coordinateur du Croissant Rouge tunisien à Sfax, Moez Barkallah, avait affirmé à l'AFP que 123 corps avaient été repêchés et transportés à la morgue.

Contacté de nouveau après le démenti des autorités, ce médecin du Croissant Rouge s'est montré moins affirmatif en indiquant qu'"il ne s'agi(ssai)t pas d'informations officielles" et qu'il n'avait pas vu les corps lui-même à la morgue.

Entre 200 et 270 migrants fuyant la Libye ont disparu jeudi au large des côtes tunisiennes et près de 600 autres ont pu être secourus, alors qu'ils tentaient de rejoindre l'Italie à bord d'une embarcation qui a fait naufrage.

Les secouristes avaient perdu tout espoir jeudi soir de retrouver ces disparus vivants.

Première publication : 03/06/2011

  • TUNISIE

    Naufrage d'un bateau de migrants partis de Libye, au moins 200 disparus

    En savoir plus

  • FRANCE - TUNISIE

    "Je rêvais juste d’une vie meilleure..."

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Chute vertigineuse de 7,8 % du PIB au premier trimestre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)