Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 06/06/2011

"Le printemps arabe emporte un troisième despote"

Presse internationale, Lundi 6 juin. A voir dans la presse internationale ce matin, le départ vers l’Arabie saoudite d’Ali Abdallah Saleh, après plus de 4 mois d’insurrection au Yémen, et plus de 30 ans de pouvoir. Et aussi: les violences d’hier sur le plateau du Golan, les législatives portugaises, et un peu de DSK.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec le départ du président Saleh au Yémen, un départ salué par des manifestations de joie à Sanaa.
C’est à la Une de The Independent : Ali Abdallah Saleh deviendrait, s’il partait définitivement, le troisième despote arabe, après Ben Ali et Moubarrak, à être emporté par le printemps arabe.
 
Le président, qui a monopolisé le pouvoir depuis plus de 30 ans, et dont les Yéménites sont peut-être venus à bout.
C’est à voir également à la Une du Guardian:"Sanaa en fête tandis que les Yéménites se demandent : nous sommes-nous enfin débarrassés du tyran".
Au moment où nous parlons, la question est effectivement en suspens, tout comme se pose la question maintenant de savoir quel va être l’avenir du Yémen - question posée par le Guardian, toujours.
 
A voir aussi ce matin, les violences qui se sont produites hier sur le plateau du Golan: les forces israéliennes ont ouvert le feu, et le bilan selon la presse syrienne s’élèverait à 23 morts.
Le sujet est à la Une du Wall Street Journal ce matin.
 
Mais pour revenir sur cette question des  affrontements de ce week-end, mais aussi sur l’actualité israélienne, je vous propose de jeter un coup d’œil à Haaretz ce matin.
Le journal de gauche qui revient sur la proposition de Nicolas Sarkozy de reconnaître l’Etat palestinien si les négociations de paix sont toujours au point mort en septembre prochain.
Une proposition que Benyamin Natanyahu devrait étudier avec plus d’attention selon le journal, faut de quoi Israël risque de se retrouver, une fois de plus, devant une autre occasion manquée de conclure la paix.
 
Et puis on passe au Portugal, où le socialiste José Socrates vient de subir une défaite aux législatives anticipées.
Je vous propose de voir ça avec le Diario de Noticias, qui revient ce matin sur la victoire du PSD de Pedro Passos Coelho, du centre-droit.
C’est à voir avec cette première analyse : "O regresso à realidade",  "le retour aux réalités" : "certes Pedro Passos Coelho a réussi à convaincre les Portugais qu’il allait réussir à transformer les difficultés en aventures", "à faire mieux et plus sur le terrain social avec moins", mais il va devoir pour cela imposer son leadership dans la coalition qu’il va devoir former, et ça ne sera pas facile.
 
A voir également dans le journal, ce pronostic plus pessimiste encore donné par le secrétaire général du parti communiste portugais Jeronimo de Sousa: "la contestation sociale est inévitable",  puisque la nouvelle majorité l’a déjà annoncé: elle va désormais s’atteler à "réduire les salaires, modifier le droit du travail, et geler les retraites".
 
Et on finit avec la comparution de Dominique Strauss-Kahn devant la Cour suprême de New York aujourd’hui ; on voit ça avec le New York Times ce matin.
Le journal évoque la question pour "comprendre les multiples facettes"  de ce qui s’annonce comme un "choc judiciaire" ; un papier assez pédagogique, loin de la polémique, qui décortique toutes les étapes et les recours possibles tout au long de la procédure.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

Par Hélène FRADE

Comments

COMMENTAIRE(S)

 
 
Les archives

21/04/2014 Ukraine

Corée du Sud : des questions encore

Dans la presse internationale, ce lundi, les questions de plus en plus nombreuses après le naufrage du paquebot en Corée du Sud, les risques de déstabilisation en Europe, après...

En savoir plus

21/04/2014 Journalisme

Libérés de l'enfer

Dans la revue de presse française, ce matin, retour sur la libération des quatre journalistes, des militaires qui demandent justice après avoir été atteint de formes rares de...

En savoir plus

18/04/2014 Revue de presse française

"Les mutins du PS défient Valls"

Au menu de cette presse française, la fronde de l'aile gauche du PS contre le plan d'économies de Manuel Valls, la surpopulation carcérale, le désintérêt pour les élections...

En savoir plus

17/04/2014 Ukraine

"Après le 17, le 18"

Presse internationale, Jeudi 17 avril 2014. Au menu de cette revue de presse, le naufrage d’un ferry au large de la Corée du sud, la déroute de l’armée ukrainienne, et la...

En savoir plus

17/04/2014 Revue de presse française

"Après moi, le déluge"

Presse française, Jeudi 17 avril 2014. Au menu de cette revue de presse, la présentation du plan d’économies de 50 milliards par Manuel Valls, et la présidentielle en Algérie.

En savoir plus