Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux jardins d'idées

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ottawa, la fin de l'innocence"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les "étudiants attardés" du PS"

En savoir plus

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

Asie - pacifique

Plusieurs insurgés islamistes tués au cours de frappes de drones américains

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/06/2011

Dans le nord-ouest du Pakistan, trois attaques menées par des drones américains ont tué au moins dix-huit insurgés islamistes, selon des sources militaires. Ces avions sans pilotes de la CIA attaquent quasi-quotidiennement la région.

AFP - Au moins 18 insurgés islamistes ont été tués lundi par les missiles de trois drones américains dans le nord-ouest du Pakistan, où les avions sans pilote de la CIA visent ainsi régulièrement Al-Qaïda et les talibans, ont indiqué des militaires.

Ces trois nouvelles frappes surviennent un peu plus de deux jours après qu'un drone américain eut probablement tué dans la même région le Pakistanais Ilyas Kashmiri, l'un des principaux chefs militaires d'Al-Qaïda, même si les autorités ne peuvent pour l'heure confirmer sa mort, en l'absence de cadavre.

Les drones de la CIA attaquent quasi-quotidiennement dans ces zones tribales frontalières avec l'Afghanistan, bastion des talibans pakistanais, principal sanctuaire dans le monde d'Al-Qaïda et base arrière des talibans afghans.

Ces frappes ne se sont pas taries depuis qu'un commando américain héliporté clandestinement a tué Oussama ben Laden dans le nord du Pakistan le 2 mai.

Lundi matin, un premier drone a tiré deux missiles sur des habitations toutes proches d'une madrassa, une école religieuse, dans la zone de Shalam Raghzaï du district tribal du Waziristan du Sud, bastion des talibans, a indiqué à l'AFP un haut responsable militaire sous couvert de l'anonymat. C'est dans ce même district que le drone qui visait Kashmiri a tiré ses missiles vendredi soir..

Sept insurgés ont péri.

Quinze minutes plus tard, un autre appareil américain a tiré deux missiles sur un bâtiment dans la zone de Wacha Dana, à environ 2 km de la première attaque, tuant "au moins huit insurgés", selon le responsable militaire.

Plusieurs heures après, un nouveau drone a tiré deux missiles sur un véhicule, tuant "trois insurgés", selon les mêmes sources militaires, cette fois à Dray Nishtar, à une trentaine de km des deux précédentes attaques.

Le terme "insurgé" désigne, dans la terminologie des militaires pakistanais, des rebelles islamistes, qu'ils soient talibans pakistanais, afghans, ou combattants étrangers d'Al-Qaïda.

Les deux attaques et les bilans ont été confirmés par l'AFP par d'autres hauts responsables des forces de sécurité.

Lancée en 2004, la campagne de tirs de missiles des drones de la CIA dans le nord-ouest du Pakistan s'est considérablement accélérée depuis fin 2008.

Les talibans pakistanais ont fait allégeance à Al-Qaïda en 2007 et lancé, la même année et au diapason de Ben Laden en personne, leur jihad contre Islamabad pour son soutien à la "guerre contre le terrorisme" de Washington depuis fin 2001.

Les Etats-Unis considèrent ces zones comme "l'endroit le plus dangereux du monde", où Al-Qaïda et ses alliés préparent des attentats dans les pays occidentaux et y entraînent leurs kamikazes. Du 11 septembre 2001 à New York et Washington, à Times Square à New York en 2010, en passant par Madrid (2004) et Londres (2005), les attentats ou tentatives ont tous trouvé leurs origines dans ces camps d'entraînement du nord-ouest pakistanais.

Les services de renseignements occidentaux sont convaincus que les projets d'attentats mis au jour en octobre dernier, notamment en Allemagne, France, Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, ont été préparés sous la houlette d'Ilyas Kashmiri dans les zones tribales.

Mais les talibans et leurs alliés sont aussi les principaux responsables d'une vague de près de 500 attentats qui ont tué plus de 4.400 personnes dans tout le Pakistan ces quatre dernières années.

Dimanche, deux de ces attentats ont encore tué 24 personnes.

Si la mort de Mohammad Ilyas Kashmiri, 47 ans, est confirmée, il s'agirait du principal revers infligé à l'Al-Qaïda depuis la mort de Ben Laden.

Les experts occidentaux de la lutte antiterroriste sont unanimes pour dire que Kashmiri, chef du groupe armé pakistanais interdit Harakat-ul-Jihad al-Islam (HuJI), est l'un des principaux commandants opérationnel d'Al-Qaïda, chargé notamment de la coordination des attaques au Pakistan et à l'étranger.

Première publication : 06/06/2011

  • PAKISTAN

    Les Taliban pakistanais revendiquent un attentat dans une boulangerie

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Islamabad annonce la mort d'un des chefs d'Al-Qaïda

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Une attaque de Taliban à la frontière afghane fait des dizaines de morts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)