Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

Moyen-orient

Controverse autour de la démission de l'ambassadrice de Syrie en France

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/06/2011

Une femme affirmant être l'ambassadrice de Syrie à Paris, Lamia Chakkour, a annoncé sur FRANCE 24 qu'elle démissionnait de ses fonctions. Une information démentie peu après sur la chaîne d'État syrienne.

En raison du caractère injurieux de certains propos publiés sur cette page, FRANCE 24 se voit dans l'obligation d'en fermer provisoirement les commentaires.

Une femme affirmant être l'ambassadrice de Syrie à Paris, Lamia Chakkour, a annoncé sa démission, ce mardi, sur l’antenne de FRANCE 24. Contactée par téléphone, celle-ci a dénoncé "le cycle de violences" dans lequel s’enfonce le pays dans une déclaration lue à l'antenne. Peu après cependant, à la télévision d'État syrienne ainsi que sur les chaînes panarabes Al-Arabiya et Al-Jazira, une personne se présentant elle aussi comme l'ambassadrice de Syrie à Paris niait avoir quitté son poste.

La contestation du régime autoritaire du président Bachar al-Assad dure depuis maintenant 11 semaines. La répression du mouvement aurait coûté la vie à plus de 1 000 personnes, selon des associations de défense des droits de l'Homme sur place.

"La réponse donnée par le gouvernement n’est pas la bonne", a-t-elle déclaré. "Je ne peux pas ignorer tous les manifestants qui ont trouvé la mort dans l’honneur et je ne peux ignorer toutes ces familles qui vivent aujourd’hui dans la douleur (…). Je reconnais la légitimité des demandes du peuple pour plus de démocratie et de liberté", a-t-elle poursuivi.

Écoutez l'intervention de la femme se présentant comme l'ambassadrice syrienne lors du "Débat de FRANCE 24"

Démenti à la télévision d'État syrienne

Cette femme affirmant être l'ambassadrice de Syrie à Paris a ensuite présenté sa démission en direct au président Bachar al-Assad avant d’inviter ce dernier à convoquer les leaders de l’opposition "pour former un nouveau gouvernement". "Je souhaite ainsi que les choix importants puissent être réalisés pour l'avenir de mon pays que j'ai eu le privilège de servir", a-t-elle ajouté, devenant la première ambassadrice à lâcher Bachar al-Assad depuis le début du mouvement de contestation du régime, le 15 mars dernier.

À la fin de son intervention, elle n'a pas souhaité être interviewée. "J'espère que vous comprendrez que je ne pourrai malheureusement prendre aucune question. Mais je vous remercie de m'avoir laissée parler ce soir", a-t-elle conclu avant de raccrocher.

Peu après la diffusion de cette déclaration, la télévision d'État syrienne a diffusé un message qu'elle attribue à Lamia Chakkour dans lequel celle-ci dément ces informations et menace FRANCE 24 de poursuites judiciaires. Un peu plus tard, les chaînes de télévision Al-Arabiya et Al-Jazira ont diffusé des messages audio lui étant attribués dans lesquels elle réitère ces propos.

"Toutes les procédures classiques et professionnelles ont été respéctées"

À la suite de ce revirement, la direction de FRANCE 24 a publié le communiqué suivant : "Dans le cadre de son émission 'Le Débat', consacré à la Syrie, FRANCE 24 a invité cet après-midi Madame l’ambassadeur de Syrie en France en utilisant les adresses mail utilisées habituellement par notre chaîne pour entrer en contact avec le service de presse de l’ambassade. La réponse de Madame Chakkour étant favorable, nous l’avons appelée à l’heure dite sur un numéro fourni par l’attaché de presse de l’ambassade de Syrie à Paris.

À 19h20, nous l’avons interviewée en direct sur notre antenne anglophone puis sur notre chaîne francophone. À deux reprises, et sans que nous ayons été prévenus à l’avance de la teneur de ses propos, elle a annoncé en direct qu’elle remettait sa démission d’ambassadrice de Syrie en France. S’appuyant sur une déclaration écrite envoyée par mail par l’ambassade de Paris, l’agence Reuters a confirmé les propos de Madame Chakkour.

À notre immense surprise, celle-ci a ensuite démenti ces propos sur Al-Arabiya, Al-Jazira, et sur la télévision syrienne.

Nous n’excluons ni la manipulation ni la provocation. Si tel était le cas, nous poursuivrons en justice toutes les personnes, officines, ou services officiels qui en seraient à l’origine."

L'ambassade de Syrie ferme sa porte à France 24

Première publication : 07/06/2011

  • SYRIE

    La Toile en émoi après l'enlèvement de la blogueuse Amina Araf

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le régime syrien envoie l'armée en renfort à Jisr al-Choughour

    En savoir plus

  • SYRIE

    Paris prêt à demander le vote d'une résolution de l'ONU sur la Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)