Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol recule sur son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • L'Afrique à Paris !

    En savoir plus

Moyen-orient

Washington sape la conférence de paix israélo-palestinienne proposée par Paris

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/06/2011

La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a émis mardi des réserves au sujet de la proposition française d'organiser une conférence pour relancer les négociations israélo-palestiniennes. Washington juge l'initiative de Paris prématurée.

AFP - La proposition française d'une conférence de paix israélo-palestinienne n'a plus de chance d'aboutir en raison des fortes réserves des Etats-Unis, a estimé mardi un haut responsable israélien.
              
"Le sort de cette initiative a été scellé par les déclarations de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton", a déclaré à l'AFP ce responsable. "De toute façon, l'idée d'une telle conférence n'aurait pu se concrétiser sans le consentement américain et un soutien massif d'Israël qui ont fait défaut".
              
"Israël, très réticent dès le départ devant l'initiative française mais ne voulant pas fermer la porte a priori, n'aurait envisagé sa participation à la conférence qu'à condition que Washington apporte des garanties", a-t-il expliqué sous le couvert de l'anonymat.
              
De son côté, le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Danny Ayalon s'est félicité de la position américaine, en relevant dans une déclaration à la radio, "la proximité de la position d'Israël avec la déclaration" de Mme Clinton.
              
Recevant lundi le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, Mme Clinton a jugé prématurée la proposition d'une conférence de paix en excipant de la nécessité d'un important "travail préparatoire". "Notre attitude actuelle est d'attendre et voir", a-t-elle dit.
              
Israël, qui n'a pas voulu opposer d'emblée une fin de non-recevoir à l'offre française mais sans jamais la soutenir, a toujours privilégié des négociations directes avec les Palestiniens sous l'égide des Etats Unis. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait savoir, sans plus de détails, qu'il "soupesait" l'offre française.
              
La France a dévoilé le 2 juin un projet de conférence de paix sur des paramètres énoncés en mai par le président américain Barack Obama: la création de deux Etats sur la base des lignes de juin 1967, modifiées par des échanges agréés par les deux parties.
              
Ce projet de réunion, que Paris aimerait organiser avant la fin juillet, n'a jusqu'à présent vraiment suscité l'adhésion que du président palestinien Mahmoud Abbas. Les négociations de paix israélo-palestiniennes sont bloquées depuis septembre 2010.
              

 

Première publication : 07/06/2011

  • DIPLOMATIE

    La paix dans l’impasse, après le discours de Netanyahou à Washington

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Les Palestiniens accusent Netanyahou "d'ajouter des obstacles à la paix"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)