Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • Ukraine : Washington met en garde Moscou contre une "erreur coûteuse"

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Quatre policiers du "36 quai des Orfèvres" placés en garde à vue pour viol

    En savoir plus

  • Wade à FRANCE 24 : "Macky Sall m’a empêché d’aller au Sénégal"

    En savoir plus

  • Le NETmundial condamne l’espionnage sur le Web

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

Sports

Le Grand Prix de Bahreïn ne se déroulera pas "sans le consentement des participants"

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/06/2011

Si la FIA a confirmé qu'un Grand Prix se déroulerait bien à Bahreïn malgré la situation politique dans le pays, Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1, estime, lui, qu'il ne pourra être programmé sans le consentement des participants.

AFP - Bernie Ecclestone, le grand argentier de la Formule 1, est revenu mercredi sur sa position initiale en estimant que le GP de Bahreïn, reporté en février en raison de troubles politiques dans le pays, ne pouvait pas être reprogrammé sans le consentement des participants.
              
"L'événement ne peut pas être reprogrammé sans le consentement des participants, et c'est une évidence, a affirmé Ecclestone su BBC Sport. Espérons qu'il y aura la paix et le calme et nous pourrions y retourner à l'avenir. Mais évidemment, ce n'est pas le cas!"
              
La patron de la Formule 1 a expliqué avoir fait marche arrière après que les 11 écuries du Championnat du monde 2011 eurent exprimé leur opposition en raison de la poursuite des troubles politiques au Bahreïn. Mark Webber a estimé que cette réintégration n'était "pas une bonne décision". "La F1 aurait pu adresser un message clair sur un sujet aussi fondamental que les droits de l'Homme", a notamment écrit le pilote australien.
              
"La décision de la Fia de faire courir la course montre combien l'argent a pris le pas sur la morale", avait aussi critiqué Alex Wilks, président de l'organisation non gouvernementale Avaaz.
              
Le 4 juin, Ecclestone avait cité "des circonstances exceptionnelles" pour soutenir la reprogrammation au 30 octobre du GP de Bahreïn en rappelant que la "FIA a envoyé des gens là-bas pour vérifier la situation, ils revinrent et rapportèrent que tout va bien".
              
Le 6 juin, le président de la Fédération internationale (Fia) Jean Todt a expliqué que GP de Bahreïn avait été réintégré après l'étude d'un rapport indiquant que la situation politique du pays s'était stabilisée.
              

 

Première publication : 08/06/2011

  • FORMULE 1

    Le Bahreïn accueillera finalement son Grand Prix le 30 octobre

    En savoir plus

  • FORMULE 1

    La FIA demande à Bahreïn de se décider avant le 1er mai pour son Grand Prix

    En savoir plus

  • FORMULE 1

    L'ouverture de la saison de F1 à Bahreïn menacée

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)