Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Moyen-orient

Les États-Unis intensifient les frappes aériennes contre Al-Qaïda

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/06/2011

Craignant que la déstabilisation du régime de Saleh ne fasse le jeu d'Al-Qaïda, l'armée américaine a multiplié, ces dernières semaines, les raids contre des positions présumées de membres de l'organisation islamiste au Yémen.

AFP - Les Etats-Unis ont accentué leurs raids aériens au Yémen ces dernières semaines, à l'aide drones et d'avions, contre des militants présumés d'Al-Qaïda, a rapporté le New York Times mercredi soir.

L'accélération des frappes de ces dernières semaines intervient alors que le régime du président Ali Abadallah Saleh est en voie de renversement par une insurrection populaire.

Selon le New York Times, les frappes américaines sont destinées à empêcher les partisans d'Al-Qaïda dans le sud du pays de s'emparer du pouvoir, en prenant avantage du vide politique actuel.

Mercredi, le plus haut gradé américain, Michael Mullen, a prévenu que le "chaos" au Yémen rendait Al-Qaïda encore "plus dangereuse".

Le numéro deux d'Al-Qaïda, Ayman Zawahiri, a d'ailleurs appelé les Yéménites à poursuivre leur révolte pour établir "un régime qui appliquera la charia", dans une vidéo diffusée mercredi sur internet.

Mardi, le ministère de la Défense yéménite avait annoncé que 30 "membres d'Al-Qaïda" avaient été tués lors d'un assaut de l'armée contre Zinjibar, ville aux mains d'insurgés soupçonnés d'être liés à Al-Qaïda.

Le président Ali Abdallah Saleh est actuellement hospitalisé à Ryad, après avoir été blessé lors du bombardement du palais présidentiel à Sanaa.

Ali Abdallah Saleh, qui a dirigé le pays durant 33 ans, a été un allié important de Washington dans le combat contre Al-Qaïda, dont il a longtemps agité la menace pour justifier son maintien au pouvoir, en dépit de la vive contestation populaire contre lui depuis janvier.

Le 21 mai, il avait prévenu qu'Al-Qaïda profiterait de son éventuel départ: "Si ce régime part, Al-Qaïda va connaître un nouvel essor", avait assuré M. Saleh.

Selon le New York Times, les récentes opérations aériennes américaines surviennent après près d'un an de suspension due à une mauvaise qualité du renseignement qui a provoqué plusieurs morts chez des civils lors des frappes.

Le président Saleh avait donné son feu vert à ces frappes au Yémen en 2009, tout en déclarant publiquement qu'elles étaient conduites par l'armée de l'air yéménite, rappelle le journal.
 

Première publication : 09/06/2011

  • YÉMEN

    Ali Abdallah Saleh est-il définitivement hors-jeu ?

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Combats meurtriers entre armée et islamistes proches d'Al-Qaïda

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)