Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 13/06/2011

Mystère autour d’Amina, blogueuse portée disparue en Syrie

La toile s’interroge sur l’identité d’une blogueuse américano-syrienne arrêtée en Syrie. En Macédoine, les citoyens se mobilisent pour dénoncer les brutalités policières. Et une femme se fait tatouer les portraits de ses amis sur Facebook.

Mystère autour d’Amina, blogueuse portée disparue en Syrie

Qui est vraiment Amina, l’auteur du blog « A gay girl in Damascus » ? Les questions autour de son identité se multiplient, quelques jours après que son enlèvement par les forces de sécurité syriennes à Damas a été annoncé sur son blog par une personne se présentant comme sa cousine.

Un blog qu’Amina a lancé en février dernier, décrivant le quotidien d’une homosexuelle à Damas et se faisant l’écho de la contestation contre le régime syrien. Elle s’y présente comme une femme de 35 ans, née aux Etats-Unis et possédant la double nationalité américaine et syrienne. Il y a un mois, elle avait déclaré qu’elle vivait désormais cachée après deux visites des forces de sécurité à son domicile.

Et dès l’annonce de sa disparition, une campagne baptisée « Free Amina » a immédiatement été lancée sur les réseaux sociaux pour appeler à sa libération.

De son côté, l’ambassade des Etats-Unis à Damas tente actuellement de vérifier son identité avant d’intervenir auprès des autorités syriennes. Dans le même temps, Andy Carvin, un journaliste américain spécialiste des réseaux sociaux, mène sa propre enquête. Dans ce message, il indique ainsi ne pas avoir été en mesure de trouver quelqu’un ayant rencontré la blogueuse en personne.

Un mystère qui s’épaissit d’autant plus qu’une Londonienne du nom de Jelena Lecic a déclaré être la personne sur les photos présentées sur Internet comme étant des portraits d’Amina.

Sur Facebook, le groupe de soutien à la blogueuse, qui compte près de 15 000 membres, rappelle toutefois qu’en Syrie, il est courant que les cyberativistes utilisent un psudonyme par crainte de représailles et qu’il faut donc poursuivre la mobilisation en faveur de la blogueuse Amina, quelle que soit sa véritable identité.


Manifestations en Macédoine contre les brutalités policières

Comme le montrent ces images amateurs diffusées sur la toile, des milliers de citoyens sont descendus cette semaine dans les rues de la capitale de la Macédoine, Skopje, pour protester contre la mort d’un jeune homme dimanche en marge des élections législatives dans le pays. Martin Neshkovski, 22 ans, aurait en effet perdu la vie après avoir été passé à tabac par un membre des forces de sécurité. Un acte qui a suscité de vives réactions au sein de la population qui se mobilise désormais pour dénoncer les brutalités policières et pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

Un mouvement citoyen qui s’organise en grande partie via le web et les réseaux sociaux. Plusieurs groupes Facebook comme celui-ci appelant les Macédoniens à exprimer leur colère face aux violences policières et à ne pas laisser ce crime impuni ont ainsi rapidement vu le jour. Et sur Twitter aussi, les internautes se mobilisent en utilisant notamment le mot clé #martin qui permet d’obtenir des informations sur l’avancée de l’enquête ou sur les prochaines manifestations prévues dans le pays.

Des rassemblements qui ne sont pas vus d’un très bon œil par les autorités qui tenteraient désormais de les empêcher. Plusieurs pages Facebook créées pour organiser des manifestations contre la police auraient ainsi été fermées ces derniers jours et le porte-parole du ministère de l’Intérieur a également prévenu que les blogs et autres sites incitant à la violence contre les forces de l’ordre seraient censurés.

Malgré cela, les Macédoniens poursuivent leur mobilisation pour que justice soit rendue à Martin Neshkovski. Ce blogueur anonyme a ainsi rédigé une lettre ouverte à l’adresse des députés dans laquelle il les incite à modifier la loi actuelle qui n’impose pas assez de contrôles, selon lui, sur les activités de la police dans le pays. Un texte où il demande également des sanctions plus lourdes à l’encontre des gardiens de la paix qui se rendraient coupables de crimes.

 

La carte des journaux du monde

Quels sont les journaux en vente aux Etats-Unis, en Norvège, en Inde, ou à Madagascar ? Cette carte interactive recense, par titre, par pays ou par langue, toute la diversité de la presse mondiale. Plus de 10 000 titres sont répertoriés et une fois le journal sélectionné, il est possible d’en consulter le site Internet et de le faire traduire dans la langue de son choix.

 

Le chat de Stephen Harper

Les internautes ont voté. Le chat de Stephen Harper s’appellera Stanley. Le Premier ministre canadien avait en effet sollicité l’opinion populaire en lançant, sur sa page Facebook, un sondage invitant ses concitoyens à trouver un nom au chaton que sa famille vient d'adopter. Plus de 10 000 personnes ont participé, certains suggérant même d’autres noms que les 6 qui étaient proposés.


Vidéo du jour

Se faire tatouer sur le bras droit les 152 photos de profil Facebook de ses amis les plus proches : c’est l’idée complètement folle qu’a eue une Américaine qui affirme avoir obtenu l’autorisation de tous ses amis pour réaliser ce tatouage particulièrement original. Reste désormais à savoir ce que fera la jeune femme si une de ses connaissances décide de changer de portrait sur le réseau social. 

 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/10/2014 Réseaux sociaux

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

Au sommaire de cette édition : des costumes "Ebola" commercialisés pour Halloween choquent la Toile américaine; le "donut selfie" est la nouvelle tendance en vogue sur les...

En savoir plus

18/10/2014 Réseaux sociaux

Data centers : un coût énergétique trop élevé

Depuis deux ans, des habitants de La Courneuve, dans la banlieue nord de Paris, vivent avec un data center en face de chez eux. Ils sont inquiets car ce bâtiment, qui héberge des...

En savoir plus

20/10/2014 Réseaux sociaux

Ebola : une campagne contre la stigmatisation des Africains

Au sommaire de cette édition : des Africains dénoncent la stigmatisation dont ils sont victimes face à Ebola; un mannequin de vitrine suscite la polémique en Nouvelle-Zélande; et...

En savoir plus

17/10/2014 Réseaux sociaux

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

Au sommaire de cette édition : les internautes volent au secours d’une infirmière américaine infectée par Ebola; une vaste opération policière menée en Europe suscite la...

En savoir plus

16/10/2014 Réseaux sociaux

Kim Jong-Un réapparaît et devient la risée du web

Au sommaire de cette édition : Kim Jong-un devient la risée du web après sa réapparition en public; une chaîne australienne de supermarchés est au cœur d'une vive polémique;...

En savoir plus