Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Afrique

Les Émirats arabes unis reconnaissent le Conseil national de transition libyen

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/06/2011

Le ministre émirati des Affaires étrangères, cheikh Abdallah Ben Zayed al-Nahyane, a annoncé ce dimanche que son pays avait officiellement reconnu le Conseil national de transition (CNT) comme "l'unique représentant légitime du peuple libyen".

AFP - Les Emirats arabes unis ont reconnu dimanche le Conseil national de transition, l'organe politique de la rébellion libyenne, comme "l'unique représentant légitime du peuple libyen", a rapporté l'agence officielle Wam.


Cette décision a été annoncée par le ministre émirati des Affaires étrangères, cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyane, qui a indiqué que son pays allait ouvrir "bientôt" une représentation provisoire à Benghazi, "la capitale" de la rébellion dans l'est de la Libye.

"Le CNT est devenu dans la pratique le représentant de la Libye et de tous les Libyens. Et partant, l'Etat des Emirats arabes unis va fonder avec le CNT une relation de gouvernement à gouvernement pour toutes les questions concernant la Libye", a ajouté le ministre.

"Désormais, il n'y a plus d'autorité légitime en Libye que celle du CNT. Et nous oeuvrerons ensemble pour aider les frères libyens à surmonter les douloureuses circonstances actuelles", a encore dit le ministre, exprimant son "souci de l'intégrité territoriale de la Libye".

Cette initiative intervient après la réunion, jeudi à Abou Dhabi, du Groupe de contact sur la Libye, à laquelle ont participé une quarantaine de pays.

Le président du CNT, Mustafa Abdel Jalil, arrivé en début de soirée dans la capitale émiratie, a été reçu par le prince héritier d'Abou Dhabi, cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane, commandant en chef adjoint des forces armées des Emirats, pour un entretien sur la situation en Libye, selon Wam.

Les Emirats deviennent ainsi le deuxième pays arabe, après le Qatar, et le 12e pays dans le monde à reconnaître le CNT, après la France, le Qatar, le Royaume-Uni, l'Italie, la Gambie, Malte, la Jordanie, le Sénégal et l'Espagne, l'Australie et les Etats-Unis.

Les Emirats ont été aussi le deuxième pays arabe, après le Qatar, à participer aux opérations militaires pour faire respecter la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU qui a ouvert la voie aux frappes en Libye.

 

Première publication : 12/06/2011

  • LIBYE

    À Abou Dhabi, le "groupe de contact" prépare l'après-Kadhafi

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les forces de Kadhafi bombardent Misrata

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'Otan se dit déterminée à intensifier ses opérations contre le régime de Kadhafi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)