Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"La France est au bord d’une situation très dure"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les mutuelles ne gagnent pas d'argent !"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : 35 militants indépendantistes basques devant la justice

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Tempête Juno aux États-Unis : la "snowcalypse" n'a pas eu lieu

En savoir plus

REPORTERS

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Panique boursière à Athènes

En savoir plus

Moyen-orient

Retour sur trois mois de black-out médiatique

Texte par Thibault LIEURADE

Dernière modification : 13/06/2011

Depuis le début de la contestation contre Bachar al-Assad, le régime de Damas mène la vie dure aux médias et aux réseaux de communication. Retour sur près de trois mois de black-out d’où n’ont émergé que des images amateur.

De la Tunisie à l’Égypte, de la Libye au Yémen, les révoltes dans le monde arabe ont été couvertes par des journalistes professionnels des différents médias locaux et internationaux. En Syrie, rien de cela n’est possible. Les demandes de visa sont systématiquement refusées pour la presse. Des correspondants étrangers et des blogueurs locaux ont été arrêtés. Conséquence : le public ne dispose que d'images amateur pour se faire une idée de la situation. Retour sur les grandes dates du conflit et sur la guerre menée par le régime contre les médias.




 

 

Première publication : 13/06/2011

  • SYRIE

    Des centaines de personnes continuent de fuir vers la Turquie

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Le Premier ministre Erdogan dénonce "l'atrocité" de la répression syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'armée syrienne donne l'assaut contre la ville de Jisr al-Choughour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)