Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 14/06/2011

Les réfugiés syriens dénoncent la répression

Les témoignages de réfugiés syriens ayant fui leur pays se multiplient sur la toile. En Chine, Internet se fait l’écho de la colère de la population contre les injustices sociales. Et deux violoncellistes revisitent un morceau des Guns N’ Roses.

Les réfugiés syriens dénoncent la répression

Des femmes en pleur qui dénoncent la répression exercée par les forces armées restées fidèles au président Bachar al-Assad et qui affirment que des militaires ont brûlé leurs maisons et kidnappé leurs enfants… Ces scènes poignantes filmées dans un camp de réfugiés à la frontière entre la Syrie et la Turquie témoignent du désarroi de la population alors que les autorités syriennes ont lancé une vaste offensive ce week-end sur la ville de Jisr al-Choughour dans le nord-ouest du pays. Une opération qui a poussé de nombreux habitants à prendre la fuite et à trouver refuge chez le voisin turc.

Des dizaines de vidéos de citoyens ayant fui les combats ont ainsi fait leur apparition sur les sites de partage ces derniers jours. Certains y expriment leur colère face à la violence des autorités syriennes tandis que d’autres racontent ce qu’ils ont vécu avant de quitter leur pays. Cet homme explique ainsi que son village situé à proximité du Jisr al-Choughour a été attaqué par l’armée à l’artillerie lourde et que les militaires n’ont épargné personne, pas mêmes les enfants ni les handicapés.

Une situation qui a poussé plusieurs centaines de réfugiés à organiser une manifestation à la frontière turque vendredi pour appeler les autorités syriennes à mettre un terme à la répression comme on peut le voir sur ces images disponibles en ligne.

En attendant, ce sont de véritables villes fantômes que laissent derrière eux tous ces citoyens apeurés. Quelques vidéos comme celles-ci qui circulent actuellement sur la toile permettent ainsi de se faire une idée de l’atmosphère qui règne depuis ce week-end à Jisr al-Choughour. Une cité littéralement abandonnée par ses habitants, la grande majorité des magasins étant fermés et les rues totalement désertées comme l’illustrent ces images.

 

La blogueuse syrienne Amina, un personnage fictif

La blogueuse Amina, l’une des porte-parole de la contestation contre le régime syrien, n’a en fait jamais existé. Tom MacMaster, un étudiant américain installé en Écosse a révélé être l’auteur de ce blog présenté comme celui d’une militante homosexuelle de Damas. La semaine dernière, une personne se présentant comme la cousine d'Amina avait annoncé que la blogueuse avait été enlevée par des hommes armés dans la capitale syrienne. Des milliers d’internautes s’étaient alors mobilisés sur les réseaux sociaux pour appeler à sa libération.

 

La colère gronde contre l’État chinois

Des voitures de police renversées par une foule en colère. Des émeutes ont éclaté le week-end dernier dans une ville près de Canton, dans le sud de la Chine. Elles auraient été provoquées après que des agents de sécurité ont malmené une vendeuse ambulante qui s’est attiré le soutien des travailleurs migrants, très nombreux dans cette zone industrielle. Ces troubles sont les derniers d’une série de violentes manifestations qui ont récemment secoué plusieurs villes chinoises.

Ainsi, à Lichuan, dans la province du Hubei dans le centre du pays, les habitants sont descendus dans les rues la semaine dernière pour protester contre la mort de Ran Jianxin, un élu local qui s’était opposé aux expropriations forcées dans la région. Accusé de corruption, il est mort en détention et la diffusion sur Internet des photos de son corps, qui présente des traces de torture, a provoqué la colère de la population.

D’autres incidents isolés traduisent également la frustration des Chinois face aux injustices sociales. Le 26 mai dernier à Fuzhou, dans l’est du pays, un triple attentat contre des bâtiments officiels a fait trois morts dont Qian Mingqi, l’auteur de ces attaques à la bombe artisanale. Sur son blog, il expliquait ainsi que sa maison avait été démolie illégalement et qu’après dix années passées à tenter d’obtenir justice auprès des autorités centrales de Pékin, il s’était finalement résolu à passer à l’action.

La croissance économique fulgurante du pays a en effet tendance à exacerber les tensions sociales alimentées notamment par la corruption. Un fléau auquel des internautes tentent de s’attaquer sur des forums comme celui-ci, où les citoyens peuvent témoigner des pots-de-vin qu’ils sont contraints de verser aux différents échelons de l’administration.


Google : le doodle Les Paul, attraction du Web

Le logo interactif affiché par Google sur sa page d’accueil jeudi dernier a stimulé la créativité des internautes. Ce « doodle » a été mis en ligne pour rendre hommage au guitariste Les Paul qui aurait eu 96 ans ce jour-là. Une guitare virtuelle qui a eu un franc succès auprès des internautes musiciens, à tel point que le géant américain a décidé d’ouvrir une page pour héberger de manière permanente cet instrument d’un nouveau genre.


Vidéo du jour

Le duo de violoncellistes croates Luka Sulic et Stjepan Hauser s'était fait connaître sur la toile il y a quelques mois en proposant une reprise au violoncelle de la chanson "Smooth Criminal" de Michael Jackson. Les voilà qui reviennent avec un nouveau morceau revisité grâce à leur instrument de prédilection et cette fois ils s'attaquent à "Welcome to the jungle" des Guns n' Roses. Une version originale à découvrir au plus vite.

 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/09/2014 Réseaux sociaux

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

Au sommaire de cette édition : les travailleurs cambodgiens du textile réclament de meilleurs salaires; une campagne islamophobe choque la Toile américaine; et un couple danse...

En savoir plus

20/09/2014 Réseaux sociaux

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

Le Brésil est secoué par de puissants mouvements sociaux depuis un an. Son économie tourne au ralenti avec une croissance quasi nulle. C’est dans ce contexte que se déroule la...

En savoir plus

22/09/2014 guerre

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

Au sommaire de cette édition : en Ukraine, des activistes appellent à participer au « Blood Bucket Challenge »; des musulmans britanniques dénoncent les actions de l’organisation...

En savoir plus

18/09/2014 Réseaux sociaux

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

Au sommaire de cette édition : les jeunes internautes iraniens contournent massivement la censure en ligne; au Kenya, les mauvais parents sont dénoncés sur Facebook; et un...

En savoir plus

17/09/2014 Réseaux sociaux

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

Au sommaire de cette édition : Wikileaks dénonce des pays ayant recours à des logiciels espions pour surveiller la Toile; en Angleterre, un projet de « zoo humain » choque les...

En savoir plus