Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Afrique

Près de cent chefs d'accusation retenus contre l'ex-président Zine el-Abidine Ben Ali

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/06/2011

Jugé par contumace, l'ancien président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali devra répondre de 93 chefs d'accusation - dont certains passibles de la peine capitale. Le procès de l'ex-chef d'État, réfugié en Arabie saoudite, doit débuter le 20 juin.

AFP - Le président déchu tunisien Ben Ali est passible de 5 à 20 ans de prison dans le procès par contumace qui s'ouvrira le 20 juin à Tunis, mais il pourrait encourir la peine capitale pour d'autres chefs d'accusation examinés ultérieurement, ont indiqué les autorités mardi.


La date du 20 juin pour le début du procès au civil de Zine El Abidine Ben Ali - qui a gouverné la Tunisie d'une main de fer pendant 23 ans avant de fuir le 14 janvier dernier devant la révolte populaire - avait été annoncée lundi soir par le Premier ministre de transition Béji Caïd Essebsi.

"Ben Ali doit être jugé non pas seul mais avec ses complices"

Un porte-parole du ministère de la justice a précisé que, lors du procès au civil qui s'ouvrira le 20 juin devant le tribunal de première instance de Tunis, seul M. Ben Ali et son épouse Leila Trabelsi seront jugés.

Le couple est accusé d'accaparement de fonds publics et de vol de biens, suite à la découverte d'une importante quantité de devises et des bijoux dans le palais de Sidi Bou Said dans la banlieue de Tunis.

M. Ben Ali doit aussi être jugé, seul cette fois, dans une autre affaire portant sur la découverte de drogue et d'armes, dans le palais présidentiel de Carthage.

Dans ce cas, les chefs d'accusation sont notamment: détention de stupéfiants à l'usage de consommation, détention d'armes et de munitions, exploitation d'un local en vue de stockage et usage de stupéfiants et non déclaration de possession de pièces archéologiques, a précisé le porte-parole, M. Kadhem Zine El Abidine.

Dans ces deux affaires, M. Ben Ali encourt théoriquement une peine allant de 5 à 20 ans de prison, a dit le responsable.

En tout, l'ancien président doit répondre de 93 chefs d'accusation, dont environ 35 vont être transférés à une juridiction militaire, a-t-il ajouté. D'autres personnes, dont il n'a précisé ni le nombre ni l'identité, doivent aussi être jugés par cette juridiction.

L'ex-président pourrait être passible de la peine de mort, pour certains chefs d'accusation portant sur des homicides volontaires et de la torture.

Parmi les chefs d'accusation retenus contre lui figure aussi celui de blanchiment d'argent.

M. Ben Ali s'est réfugié en Arabie saoudite après son départ de Tunis et, selon M. Caïd Essebsi, les autorités saoudiennes ont jusqu'à présent fait la sourde oreille aux demandes du gouvernement tunisien que l'ex-président lui soit remis.


Première publication : 14/06/2011

  • TUNISIE

    Le procès de l'ex-président Zine el-Abidine Ben Ali débutera le 20 juin

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La première élection de l'après-Ben Ali reportée au 23 octobre

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Pour la première fois depuis sa chute, Ben Ali sort de sa réserve

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)