Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Afrique

Près de cent chefs d'accusation retenus contre l'ex-président Zine el-Abidine Ben Ali

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/06/2011

Jugé par contumace, l'ancien président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali devra répondre de 93 chefs d'accusation - dont certains passibles de la peine capitale. Le procès de l'ex-chef d'État, réfugié en Arabie saoudite, doit débuter le 20 juin.

AFP - Le président déchu tunisien Ben Ali est passible de 5 à 20 ans de prison dans le procès par contumace qui s'ouvrira le 20 juin à Tunis, mais il pourrait encourir la peine capitale pour d'autres chefs d'accusation examinés ultérieurement, ont indiqué les autorités mardi.


La date du 20 juin pour le début du procès au civil de Zine El Abidine Ben Ali - qui a gouverné la Tunisie d'une main de fer pendant 23 ans avant de fuir le 14 janvier dernier devant la révolte populaire - avait été annoncée lundi soir par le Premier ministre de transition Béji Caïd Essebsi.

"Ben Ali doit être jugé non pas seul mais avec ses complices"

Un porte-parole du ministère de la justice a précisé que, lors du procès au civil qui s'ouvrira le 20 juin devant le tribunal de première instance de Tunis, seul M. Ben Ali et son épouse Leila Trabelsi seront jugés.

Le couple est accusé d'accaparement de fonds publics et de vol de biens, suite à la découverte d'une importante quantité de devises et des bijoux dans le palais de Sidi Bou Said dans la banlieue de Tunis.

M. Ben Ali doit aussi être jugé, seul cette fois, dans une autre affaire portant sur la découverte de drogue et d'armes, dans le palais présidentiel de Carthage.

Dans ce cas, les chefs d'accusation sont notamment: détention de stupéfiants à l'usage de consommation, détention d'armes et de munitions, exploitation d'un local en vue de stockage et usage de stupéfiants et non déclaration de possession de pièces archéologiques, a précisé le porte-parole, M. Kadhem Zine El Abidine.

Dans ces deux affaires, M. Ben Ali encourt théoriquement une peine allant de 5 à 20 ans de prison, a dit le responsable.

En tout, l'ancien président doit répondre de 93 chefs d'accusation, dont environ 35 vont être transférés à une juridiction militaire, a-t-il ajouté. D'autres personnes, dont il n'a précisé ni le nombre ni l'identité, doivent aussi être jugés par cette juridiction.

L'ex-président pourrait être passible de la peine de mort, pour certains chefs d'accusation portant sur des homicides volontaires et de la torture.

Parmi les chefs d'accusation retenus contre lui figure aussi celui de blanchiment d'argent.

M. Ben Ali s'est réfugié en Arabie saoudite après son départ de Tunis et, selon M. Caïd Essebsi, les autorités saoudiennes ont jusqu'à présent fait la sourde oreille aux demandes du gouvernement tunisien que l'ex-président lui soit remis.


Première publication : 14/06/2011

  • TUNISIE

    Le procès de l'ex-président Zine el-Abidine Ben Ali débutera le 20 juin

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La première élection de l'après-Ben Ali reportée au 23 octobre

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Pour la première fois depuis sa chute, Ben Ali sort de sa réserve

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)