Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le "vendredi noir" débarque en France

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dix viols par jour au travail : on fait quoi ?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : "je ne suis pas à vendre"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Morgan Tsvangirai met en garde contre une extension du système Mugabe

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants esclaves en Libye : l'Europe coupable ?

En savoir plus

POLITIQUE

Emmanuel Macron face aux maires : jacobin ou girondin?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seal : "C’est un honneur pour moi de chanter des classiques du jazz"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : une ouverture au tourisme sans danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

En savoir plus

Economie

La webradio Pandora surfe sur la vague des introductions boursières réussies

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/06/2011

La radio en ligne Pandora a réussi à lever 235 millions de dollars lors de son introduction en bourse, mercredi. Après les cas LinkedIn et RenRen, Pandora démontre à son tour que les sociétés du Web ont actuellement le vent boursier en poupe.

AFP - La radio sur internet américaine Pandora Media s'envolait mercredi dans les premiers échanges après son introduction à la Bourse de New York, opération qui lui a permis de lever 235 millions de dollars et qui la valorise à 2,55 milliards de dollars.

Vers 13H50 GMT, le titre gagnait 42,82% à 22,85 dollars sur le New York Stock Exchange, après un pic à 26 dollars à l'ouverture.

Pandora a mis sur le marché 14,7 millions d'actions: 6 millions d'actions nouvelles et 8,7 millions d'actions proposées par les actionnaires actuels du groupe.

Il les a vendues à 16 dollars, alors qu'il avait au départ prévu une fourchette de 7 à 9 dollars, relevée la semaine dernière à une fourchette de 10 à 12 dollars.

Fondée en 2000, Pandora, accessible uniquement aux Etats-Unis, revendique plus de 90 millions d'utilisateurs et affirme en gagner un par seconde. La radio est disponible sur internet, mais aussi sur téléphone multifonction ou divers appareils électroniques, comme la tablette iPad d'Apple ou la liseuse Kindle d'Amazon.

Selon les documents remis aux autorités boursières, Pandora prévoit d'enregistrer des pertes d'exploitation "au moins jusqu'à la fin" de l'exercice budgétaire actuel, le 31 janvier 2012.

Première publication : 15/06/2011

  • INTERNET

    LinkedIn entre en Bourse avec gains et fracas

    En savoir plus

  • INTERNET

    Un Chinois ouvre la valse des introductions en Bourse des médias sociaux

    En savoir plus

  • FINANCE

    Le grand retour des introductions en Bourse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)