Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'imam radical Abou Bakar Bachir écope de 15 ans de prison

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/06/2011

L'imam radical indonésien Abou Bakar Bachir a été condamné à 15 ans de prison pour avoir soutenu financièrement un groupuscule baptisé "Al-Qaïda à Aceh" qui préparait des attentats contre les autorités et contre des étrangers.

AFP - Un influent imam indonésien, Abu Bakar Bachir, considéré comme le porte-voix de la mouvance radicale, a été condamné jeudi à 15 ans de prison pour avoir soutenu un groupe clandestin préparant des attentats contre les autorités et des étrangers.

Bachir, âgé de 72 ans, a été reconnu coupable d'avoir apporté une aide financière au groupuscule "Al Qaïda à Aceh", qui s'entraînait dans les jungles de la province d'Aceh, sur l'île de Sumatra. La réclusion à perpétuité avait été requise à son encontre.

Bachir a aussitôt déclaré qu'il "rejetait" le jugement, qui "est contraire à la loi islamique" et "a été rendu par des infidèles".

Massés à l'extérieur du tribunal de Jakarta, quelque 500 partisans ont accueilli la sentence en criant "Allahu akbar" ("Dieu est le plus grand") avant de se disperser dans le calme.

Plus de 3.000 policiers et soldats avaient été déployés pour sécuriser la capitale à la suite de plusieurs alertes à la bombe anonymes parvenues ces derniers jours.

Figure emblématique du radicalisme en Indonésie, Bachir était jugé pour la troisième fois pour des faits de terrorisme après avoir été lié à la série d'attentats sanglants perpétrés au début des années 2000, dont celui ayant tué 202 personnes en 2002 à Bali.

Il a été emprisonné à deux reprises avant de fonder en 2008 un nouveau mouvement, Jemaah Ansharut Tauhid (JAT), qui prône l'établissement d'un Etat islamique en Asie du Sud-Est.

Au cours du procès, il a démenti tout lien avec des organisations terroristes, estimant être victime d'un complot ourdi par les Etats-Unis, qui apportent un soutien actif à Jakarta pour tenter de prévenir de nouveaux attentats.

Le recours au terrorisme est dénoncé par une grande majorité des 240 millions d'habitants de l'Indonésie, le pays qui compte le plus de musulmans au monde.

"L'emprisonnement de Bachir ne va pas stopper le radicalisme. Ses partisans pourraient au contraire tenter de le venger", a estimé Andi Widjajanto, spécialiste du terrorisme à l'Université d'Indonésie.

Dans un récent rapport, l'ONG International Crisis Group (IGC) a mis en garde contre le risque d'attentats perpétrés par de petits groupes d'extrémistes plutôt que par des organisations plus hiérarchisées comme la Jemaah Islamiyah au début des années 2000.

 

Première publication : 16/06/2011

  • INDONÉSIE

    Le procès de l'imam radical Abu Bakar Bashir ajourné

    En savoir plus

  • INDONÉSIE

    Arrestation de l'imam radical Abou Bakar Bachir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)