Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ?

En savoir plus

FOCUS

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Abd Al Malik : le "combattant de la culture" reprend les armes pour Camus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May : vers un Brexit "dur" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le PS, vote utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Les Russes ne sont pas nos ennemis", estime le futur président bulgare

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Erasmus, 30 ans de bonheur estudiantin ?

En savoir plus

EUROPE

Georges Papandréou appelle les députés de son parti à l'unité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/06/2011

Alors qu'il s'apprête à annoncer un remaniement ministériel, le chef du gouvernement grec, le socialiste Georges Papandréou, doit faire face à la fronde d'une partie de ses troupes qui s'oppose au nouveau plan d'austérité imposé par l'UE et le FMI.

AFP - Le Premier ministre grec Georges Papandréou a appelé à l'unité jeudi les députés de son groupe socialiste et "à oeuvrer tous ensemble pour surmonter la crise" grecque et européenne à un "moment dramatique".

M. Papandréou, s'exprimant devant son groupe parlementaire lors d'une réunion de crise convoquée quelques heures avant un remaniement du gouvernement, a appelé les députés de son parti, le Pasok (socialiste), à "comprendre le moment dramatique" que le pays traverse et à "oeuvrer tous ensemble pour surmonter la crise".

"Nous avons devant nous des négociations difficiles et les jours prochains sont cruciaux", a dit M. Papandréou qui fait face à une fronde au sein des députés de son parti sur l'opportunité d'un nouveau plan d'austérité destiné à sécuriser une deuxième aide de l'UE et du FMI.

"Le pays traverse des moments critiques et il faut la stabilité", a-t-il ajouté après avoir longuement salué le soutien apporté jeudi à la Grèce et à son action par le président français Nicolas Sarkozy.

"Le défi est devant nous, le moment est historique. Soit l'Europe va écrire l'histoire, soit l'histoire va effacer l'Union européenne", a ajouté le Premier ministre.

Première publication : 16/06/2011

  • GRÈCE

    Papandréou joue la carte du remaniement pour apaiser la colère des manifestants

    En savoir plus

  • GRÈCE

    À Athènes, les manifestants ne veulent pas entendre parler d'austérité

    En savoir plus

  • GRÈCE

    L'agence de notation S&P abaisse la note grecque de trois crans à CCC

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)