Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel : gouvernement de combat ou équipe de campagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie : accord fragile, situation humanitaire précaire

En savoir plus

TECH 24

Épiderme 3D, actrice bionique : la tech à fleur de peau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris est-elle vraiment une fête ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chute des bourses : le spectre de 2008 plane sur les marchés

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Nabil Ayouch

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Primaires américaines : que proposent les candidats ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : le fantôme de Franco hante toujours l’Espagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ludovic Tézier dans "Il Trovatore" de Verdi à l'Opéra Bastille

En savoir plus

FRANCE

La justice ouvre des informations judiciaires contre Moubarak et Ben Ali

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/06/2011

La justice française a ouvert deux informations judiciaires pour blanchiment en bande organisée visant les ex-présidents tunisien et égyptien Zine el-Abidine Ben Ali et Hosni Moubarak.

AFP - Le parquet de Paris a annoncé vendredi avoir ouvert deux informations judiciaires contre X pour blanchiment en bande organisée, l'une visant l'ex-président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, l'autre l'ex-président égyptien Hosni Moubarak.

Les deux informations judiciaires, concernant les biens détenus en France par les deux anciens dirigeants, ont été ouvertes le 14 juin, a précisé le parquet.

Deux organisations non gouvernementales (ONG), Sherpa et Transparence International France avaient déposé début juin une plainte à Paris à l'encontre de l'ancien président tunisien Ben Ali et de son entourage afin d'obtenir la désignation d'un juge d'instruction.

Sherpa, Transparency International et la Commission arabe des droits humains avaient porté plainte dès le 19 janvier contre Zine El Abidine Ben Ali et son entourage, quelques jours après sa fuite en Arabie Saoudite.

Le parquet de Paris avait ouvert quelques jours plus tard une enquête préliminaire pour recenser et identifier l'origine des biens détenus en France par l'ancien président, confiée à l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) et à la cellule antiblanchiment du ministère de l'Economie, Tracfin.
 

Première publication : 17/06/2011

  • JUSTICE

    La Suisse gèle les avoirs de Ben Ali, Moubarak et Kadhafi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La justice égyptienne demande le gel des avoirs à l'étranger d'Hosni Moubarak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)