Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

La justice ouvre des informations judiciaires contre Moubarak et Ben Ali

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/06/2011

La justice française a ouvert deux informations judiciaires pour blanchiment en bande organisée visant les ex-présidents tunisien et égyptien Zine el-Abidine Ben Ali et Hosni Moubarak.

AFP - Le parquet de Paris a annoncé vendredi avoir ouvert deux informations judiciaires contre X pour blanchiment en bande organisée, l'une visant l'ex-président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, l'autre l'ex-président égyptien Hosni Moubarak.

Les deux informations judiciaires, concernant les biens détenus en France par les deux anciens dirigeants, ont été ouvertes le 14 juin, a précisé le parquet.

Deux organisations non gouvernementales (ONG), Sherpa et Transparence International France avaient déposé début juin une plainte à Paris à l'encontre de l'ancien président tunisien Ben Ali et de son entourage afin d'obtenir la désignation d'un juge d'instruction.

Sherpa, Transparency International et la Commission arabe des droits humains avaient porté plainte dès le 19 janvier contre Zine El Abidine Ben Ali et son entourage, quelques jours après sa fuite en Arabie Saoudite.

Le parquet de Paris avait ouvert quelques jours plus tard une enquête préliminaire pour recenser et identifier l'origine des biens détenus en France par l'ancien président, confiée à l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) et à la cellule antiblanchiment du ministère de l'Economie, Tracfin.
 

Première publication : 17/06/2011

  • JUSTICE

    La Suisse gèle les avoirs de Ben Ali, Moubarak et Kadhafi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La justice égyptienne demande le gel des avoirs à l'étranger d'Hosni Moubarak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)