Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bye Bye l'UE !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

EUROPE

Le Premier ministre Georges Papandréou nomme son ex-rival aux Finances

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 17/06/2011

Effet immédiat du remaniement de ce matin : le Premier ministre a remplacé Georges Papaconstantinou, principal architecte de la cure d'austérité infligée aux Grecs, par Evangelos Venizelos (photo) au poste de ministre des Finances.

Sera-t-il l’homme de la situation ? Evangelos Venizelos, 54 ans, a hérité, ce vendredi, du portefeuille des Finances et du titre de vice-Premier ministre, fonctions qui devront l’amener à gérer la crise financière dans laquelle est plongée la Grèce, lourdement endettée et incapable de se refinancer sur les marchés (voir vidéo en bas de page).

Ce professeur de droit constitutionnel de Thessalonique (Nord-Est), jusqu’alors ministre de la Défense, remplace Georges Papaconstantinou dans le cadre du remaniement voulu par son ancien rival, le Premier ministre, Georges Papandréou.

En 2007, Venizelos s’était effectivement frotté à l’actuel chef du gouvernement lors de la course à la présidence du Pasok (Parti socialiste grec) organisée après la deuxième défaite électorale consécutive des socialistes.

Rassurer l’opposition et l’opinion

Sa nomination est censée rassurer à la fois l’opinion et ceux qui s’opposent au nouveau plan de rigueur dans son propre camp. Mercredi, le pays a connu sa troisième grève générale pour protester contre les mesures d’austérité actuelles et à venir. Le prédécesseur de Venizelos, Georges Papaconstantinou, principal architecte de la cure d’assainissement des comptes publics, quitte donc ses fonctions pour devenir ministre de l’Environnement.

Politiquement, le remaniement doit permettre à Georges Papandréou de s’assurer la majorité au Parlement lors du vote sur un nouveau volet d'austérité d'ici à 2015. Celui-ci prévoit notamment des économies de 28,4 milliards d'euros d'ici à 2015 et des privatisations massives. L’adoption de ce plan est la condition sine que non pour que la Grèce reçoive une nouvelle aide financière auprès des créanciers du pays, l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) en tête. Mercredi, le Premier ministre avait même essayé de former un gouvernement d’union nationale pour sortir le pays de l’ornière. Sans parvenir à ses fins.

La dette grecque

Première publication : 17/06/2011

  • Crise grecque : la faillite de l'euro ?

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Papandréou joue la carte du remaniement pour apaiser la colère des manifestants

    En savoir plus

  • GRÈCE

    À Athènes, les manifestants ne veulent pas entendre parler d'austérité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)