Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

EUROPE

Le Premier ministre Georges Papandréou nomme son ex-rival aux Finances

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 17/06/2011

Effet immédiat du remaniement de ce matin : le Premier ministre a remplacé Georges Papaconstantinou, principal architecte de la cure d'austérité infligée aux Grecs, par Evangelos Venizelos (photo) au poste de ministre des Finances.

Sera-t-il l’homme de la situation ? Evangelos Venizelos, 54 ans, a hérité, ce vendredi, du portefeuille des Finances et du titre de vice-Premier ministre, fonctions qui devront l’amener à gérer la crise financière dans laquelle est plongée la Grèce, lourdement endettée et incapable de se refinancer sur les marchés (voir vidéo en bas de page).

Ce professeur de droit constitutionnel de Thessalonique (Nord-Est), jusqu’alors ministre de la Défense, remplace Georges Papaconstantinou dans le cadre du remaniement voulu par son ancien rival, le Premier ministre, Georges Papandréou.

En 2007, Venizelos s’était effectivement frotté à l’actuel chef du gouvernement lors de la course à la présidence du Pasok (Parti socialiste grec) organisée après la deuxième défaite électorale consécutive des socialistes.

Rassurer l’opposition et l’opinion

Sa nomination est censée rassurer à la fois l’opinion et ceux qui s’opposent au nouveau plan de rigueur dans son propre camp. Mercredi, le pays a connu sa troisième grève générale pour protester contre les mesures d’austérité actuelles et à venir. Le prédécesseur de Venizelos, Georges Papaconstantinou, principal architecte de la cure d’assainissement des comptes publics, quitte donc ses fonctions pour devenir ministre de l’Environnement.

Politiquement, le remaniement doit permettre à Georges Papandréou de s’assurer la majorité au Parlement lors du vote sur un nouveau volet d'austérité d'ici à 2015. Celui-ci prévoit notamment des économies de 28,4 milliards d'euros d'ici à 2015 et des privatisations massives. L’adoption de ce plan est la condition sine que non pour que la Grèce reçoive une nouvelle aide financière auprès des créanciers du pays, l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) en tête. Mercredi, le Premier ministre avait même essayé de former un gouvernement d’union nationale pour sortir le pays de l’ornière. Sans parvenir à ses fins.

La dette grecque

Première publication : 17/06/2011

  • Crise grecque : la faillite de l'euro ?

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Papandréou joue la carte du remaniement pour apaiser la colère des manifestants

    En savoir plus

  • GRÈCE

    À Athènes, les manifestants ne veulent pas entendre parler d'austérité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)