Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

L'Otan admet avoir fait des victimes civiles lors de frappes sur Tripoli

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2011

L'Alliance atlantique a reconnu avoir tué par erreur des civils - au moins neuf, selon le régime libyen - lors d'un bombardement à Tripoli. L'Otan, qui visait initialement un site militaire, parle d'une "erreur dans le système".

AFP - L'Otan a reconnu dimanche avoir tué par erreur des civils au cours d'une frappe à Tripoli, qui ciblait initialement un site militaire, mais a finalement entraîné, selon le régime libyen, la mort de cinq membres d'une même famille et de quatre autres personnes.

"L'Otan reconnaît des pertes civiles lors d'une frappe à Tripoli", a indiqué l'Alliance atlantique dans un communiqué diffusé dans la soirée.

"Un site militaire de missiles était la cible prévue de frappes aériennes à Tripoli la nuit dernière. Toutefois, il s'avère qu'une arme n'a pas frappé la cible prévue et qu'il peut y avoir eu une erreur dans le système qui peut avoir fait un certain nombre de victimes civiles", explique-t-elle.



A Tripoli, le porte-parole du gouvernement libyen, Moussa Ibrahim, a déclaré à l'AFP que neuf personnes, dont cinq membres d'une même famille, avaient été tuées et dix-huit blessées dans un raid de l'Otan sur un quartier d'habitation de Tripoli, dans la nuit de samedi à dimanche. Il a accusé l'Alliance atlantique de commettre des actes "barbares" en visant "délibérément des civils".

"L'Otan regrette la perte de vies de civils innocents", a assuré dans le communiqué le général canadien Charles Bouchard, qui dirige l'opération en Libye. L'alliance rappelle avoir déjà effectué "plus de 11.500 sorties" en Libye et "chaque opération est préparée et exécutée avec un grand soin pour éviter les victimes civiles".

Il s'agit de la première "bavure" de l'Otan à Tripoli depuis qu'elle a pris le le 31 mars les rênes de l'intervention internationale en Libye, sous mandat de l'ONU, pour protéger la population civile de Mouammar Kadhafi.

Samedi, elle avait déjà dû reconnaître avoir accidentellement frappé une colonne de véhicules des forces rebelles dans la région de Brega (est) le 16 juin. D'autres incidents du même type étaient déjà survenus dans le passé.

La colonne de véhicules militaires, comprenant des chars, a été identifiée dans une zone où les forces loyales au colonel Kadhafi venaient d'intervenir. Il a été considéré en conséquence qu'elle devait "être ciblée par les avions de l'Otan", a expliqué l'alliance.

Depuis le 4 juin, l'Otan a recours à des hélicoptères français et britanniques pour procéder à des frappes plus précises que celles des avions, les forces loyales à Mouammar Kadhafi s'installant, selon l'Otan, dans des zones civiles.

 

 

Première publication : 19/06/2011

  • LIBYE

    Accusée de la mort de civils dans un raid à Tripoli, l'Otan ouvre une enquête

    En savoir plus

  • Twitter, source de renseignements pour l’OTAN en Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    Une nouvelle fois, le colonel Kadhafi défie l'Otan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)