Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Un livre sur la poupée Barbie indigne la Toile américaine

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

François Hollande revient à Florange

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dialogue de sourds ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les mythes fracassés de la présidence Hollande"

En savoir plus

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

La chronique de l’art de vivre à la française vous propose de découvrir les nouveautés en matière de décoration, de patrimoine, de mode de vie, de gastronomie, d’œnologie et d’architecture. Le samedi à 08h20.

LES ARTS DE VIVRE

LES ARTS DE VIVRE

Dernière modification : 01/09/2011

Frédéric Tabary, l'architecte qui en jette

Pour lutter contre le gaspillage, Frédéric Tabary utilise des matériaux de récupération. Rencontre avec un architecte solidaire.

Frédéric Tabary est un touche à tout de la construction. A la fois architecte d'intérieur, designer et maître d'ouvrage, il nous présente son dernier chantier. Une grande maison de plus de 300 mètres carrés au coeur de Nantes.

"Ici c'était un ancien hangar. Il faut imaginer que ce bâtiment prenait la totalité de la parcelle qui était derrière. Et en fait on a éventré la toiture pour donner quelque chose comme ça." Explique l'architecte Frédéric Tabary.

Réutiliser le vieux pour en faire du neuf. C'est le credo de Frédéric Tabary. Car dans ce loft, tout ou presque a été imaginé à partir de matériaux de récupération.

"Ca c'était de vieilles palettes, métal et bois, qu'on va réutiliser pour faire des tables basses. Cet escalier-là est un escalier qui a été fait globalement avec 80% de récupération. C'est une nécessité la récup. Le but du jeu, ce n'est pas de dire: je fais de la récup parce que c'est tendance. Ça n'a plus de sens aujourd'hui. Aujourd'hui il faut récupérer parce que ça ne sert à rien de jeter." Déclare Frédéric Tabary.

Et lorsque l'architecte va au bout de sa démarche, les projets deviennent un peu fou, à l'image de la Villa déchets, qu'il a imaginé l'année dernière. Ce principe, Frédéric Tabary l'a bien sûr appliqué à sa propre maison, qui possède en outre un certain nombre de petites astuces comme cet ascenseur à four à micro-ondes ou le treuil pour remonter la cave à vins.

"Mon truc, c'est l'architecture d'intérieur, mais surtout la rationalisation de l'espace à outrance. Je pense qu'aujourd'hui le mètre carré coûte très cher et on ne peut plus se permettre de gaspiller des mètres carrés." Explique Frédéric Tabary.

Toutes ces idées, Frédéric les puise dans un parcours tout à fait atypique. Après des études d'ébénisterie, il devient finalement commercial, notamment dans l'édition numérique.

" Le 11 septembre les tours s'effondrent, l'économie du e-learning et du e-book s'effondrent aussi. Je me retrouve remercié et je viens m'installer à Nantes où je commence un métier de brocanteur. Brocanteur, décorateur. Décorateur, designer. Designer, architecte d'intérieur. " Explique Frédéric Tabary.

Du coup, Frédéric Tabary est un designer à part, qui recherche la créativité dans les contraintes de l'architecture. Autre exemple de son excentricité, la Villa hamster, une chambre que l'on peut louer à Nantes.

"18 mètres carrés de condensé avec dedans la fameuse roue du hamster." Ajoute Frédéric Tabary.

Mais aussi la cage pour dormir en hauteur, l'appareil à laper l'eau. Et bien sûr la possibilité de faire tourner la roue. De quoi se mettre dans la peau d'un hamster le temps d'une nuit.

"Pour bien faire, il faut mettre la cagoule. C'est aussi le jeu, il faut s'amuser. L'architecture c'est aussi ça en l'occurrence. Ce n'est pas que faire des choses strictes. C'est aussi savoir se lâcher." Avoue Frédéric Tabary.

Et de l'imagination, Frédéric Tabary n'en manque pas. Après la Villa hamster et la Villa déchets, l'architecte ose la Villa papier.

" C'est une vague de papier qui va remonter la Loire de St-Nazaire jusqu'à Nantes. On va transformer cette vague et briques de papier. Et avec ces briques de papier on va faire la villa papier. " Ajoute Frédéric Tabary.

Cette villa papier sera transformée en gîte urbain pendant l'été 2012.

Adresse :
www.frederic-tabary.fr

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

15/11/2014 Transports

La marine à voile refait surface

Depuis plusieurs mois la marine à voile suscite de l'intérêt et on voit émerger différents projets qui remettent la propulsion vélique au goût du jour. Face à la flambée des prix...

En savoir plus

08/11/2014 Tourisme

Le patrimoine autrement

Aujourd'hui, on voit apparaître de plus en plus de concepts qui dépoussièrent les visites guidées traditionnelles. Une manière de poser un regard différent sur la richesse...

En savoir plus

01/11/2014 Gastronomie

Le goût du mystère

Aujourd'hui il est de bon goût de se cacher pour manger ou boire un verre. Une atmosphère de clandestinité gagne le milieu de la restauration. Seuls les connaisseurs ou les...

En savoir plus

25/10/2014 Musée

Adaptations olfactives

L'art en général, et la littérature en particulier, constituent une source d'inspiration originale pour les parfumeurs. On découvre une histoire, un personnage de manière...

En savoir plus

18/10/2014 Environnement

Nouveaux jardins d'idées

Le design et l'architecture s'emparent de plus en plus du végétal, un élément vivant aux multiples propriétés.

En savoir plus