Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Moyen-orient

Égyptiennes et Libanaises en cyber-lutte contre le harcèlement sexuel

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 20/06/2011

Attouchements, exhibitionnisme, propositions indécentes et sifflements : des militantes égyptiennes et libanaises disent "stop !" Ce lundi, elles ont mené sur Internet une opération coup de poing pour lutter contre le harcèlement sexuel.

 
Des groupes de militantes associatives et de blogueuses égyptiennes ont lancé ce lundi sur Internet une opération coup de poing visant à lutter contre les sévices sexuelles infligées aux femmes dans leur pays. Baptisée "Journée du 'tweet' et du 'blogging' contre le harcèlement et les violences sexuels", l’opération consiste à encourager les victimes à témoigner et à débattre via les réseaux sociaux Facebook et Twitter.
 
Attouchements, exhibitionnisme, propositions indécentes et sifflements : le harcèlement sexuel constitue un phénomène de société en pleine expansion en Égypte. Comme un symbole, le blog HarassMap, créé par des militantes égyptiennes, à l'origine de la journée du 20 juin, permet aux victimes de harcèlement sexuel d'indiquer, via SMS, l'endroit de leur agression. Dans une étude publiée en 2008 par le Centre égyptien des droits de la femme, plus de 80 % des Égyptiennes interrogées affirment en avoir été victimes. "Ce problème touche toutes les femmes égyptiennes, parfois quotidiennement, dans les lieux publics comme les marchés, les transports publics et dans la rue. Mais également dans les lieux privés tels que les clubs de sport, les écoles et le lieu de travail", soulignait l’étude.
 
"Les femmes sont traitées comme des biens publics"
 
Le débat rencontre un franc succès sur Twitter puisque les témoignages en anglais et en arabe s’accumulent sous le mot-clé (ou "hashtag") #endSH, spécialement dédié à la discussion. "Les officiers de l’armée et de la police égyptienne devraient me protéger des harceleurs dans la rue, et non pas me harceler eux-mêmes", écrit @ghazalairshad. De son côté, @hadearkandil affirme que "la manière de s’habiller ne compte pas. Il y a quelques années, je me faisais harceler alors que je portais le voile. Le phénomène a continué même après avoir décidé de le retirer." Plus loin, @khadigaS affirme "que la pire des choses, à propos du harcèlement sexuel, est que les femmes sont traitées comme des biens publics. [L'homme] humilie et disparaît aussitôt.”
 
Au terme de cette journée, les témoignages seront compilés et publiés sur une page Facebook dédiée à l’opération. Enfin, des débats seront organisés par les différentes associations pour poursuivre la lutte en vue d’obtenir une loi criminalisant le harcèlement sexuel.
 
Cette initiative égyptienne a trouvé un écho au Liban, où des associations libanaises se sont mobilisées pour participer à l’évènement du 20 juin. "Nous participons à cette journée de mobilisation, en coopération avec les activistes égyptiennes, car ce phénomène touche également le Liban", explique à France24.com, Farah Kobeissy, coordinatrice de "The Adventures of Salwa", une association libanaise de lutte contre le harcèlement sexuel.
 
Elle précise cependant que ce militantisme ne s’arrêtera pas à cette journée dédiée aux réseaux sociaux. "Le combat est quotidien sur le terrain. Nous voulons briser le tabou autour de cette question qui empoisonne la vie des femmes. Le premier pas pour résister est d’en parler", conclut-elle.
 

 

Première publication : 20/06/2011

COMMENTAIRE(S)