Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

FRANCE

Georges Tron placé en garde à vue pour agression sexuelle

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 20/06/2011

Visé par deux plaintes pour "viol" et "agression sexuelle", l’ex-secrétaire d’État à la Fonction publique a été placé en garde à vue. Il devrait passer la nuit dans les locaux de la police judiciaire de Versailles.

Georges Tron devrait passer la nuit de lundi à mardi en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour "viol" et "agression sexuelle". L'ancien secrétaire d'État à la Fonction publique et maire de Draveil (Essonne) est entendu par la police judiciaire de Versailles. À la mi-mai, deux de ses anciennes collaboratrices à la mairie de Draveil ont déposé contre lui des plaintes pour harcèlement sexuel. 

"M. Tron a été placé en garde à vue ce lundi à 14 heures par la PJ [police judiciaire] de Versailles", a déclaré à l’AFP le parquet d’Évry. "Il est actuellement entendu", a un peu plus tard déclaré son avocat, Me Olivier Schnerb. "Cela va nous permettre d'établir notre riposte", a-t-il ajouté sur i-Télé.

Selon une source proche de l’enquête, citée par l’AFP, Georges Tron a été entendu au commissariat de Draveil puis transféré à Versailles en fin d’après-midi pour être confronté à ses deux anciennes collaboratrices ainsi qu’à une troisième femme dont l’identité n’a pas été révélée. D'après la procureur en charge de l’affaire, il devrait passer la nuit en garde à vue.

Enquête préliminaire 

Georges Tron est entendu dans le cadre d’une enquête préliminaire du parquet. Elle pourrait ensuite donner lieu à une instruction judiciaire. Son adjointe à la mairie de Draveil, Brigitte Gruel, a également été placée en garde à vue. Selon des sources policières, le bureau de l'ancien secrétaire d'État à Draveil a fait l'objet d'une perquisition, lundi après-midi. 

Les deux victimes présumées affirment avoir été abusées par le maire de Draveil et de son adjointe, sous couvert de pratiques réflexologiques (massages de pied) qui auraient dérivé en agressions sexuelles. Elles évoquent des harcèlements et intimidations. Plusieurs témoignages ont corroboré les propos des deux jeunes femmes. Le responsable politique a nié les faits et qualifié ces accusations de "délirantes". Il s’agirait, selon lui, d’un complot ourdi par la famille de Marine Le Pen : un vieux conflit immobilier l’oppose en effet à la belle-famille de la présidente du Front National (FN). 

À la fin mai, en pleine affaire Dominique Strauss-Kahn, Georges Tron a été contraint de démissionner de son poste de secrétaire d’État à la Fonction publique. En quittant le gouvernement, Georges Tron avait affirmé qu'il ferait de la démonstration de son innocence "une affaire personnelle".

Vendredi dernier, alors qu’il assistait à un conseil municipal pour la première fois depuis sa mise en cause, il a été accueilli par les huées de manifestants et des appels à la démission.

Première publication : 20/06/2011

  • FRANCE

    Un ex-collaborateur de Georges Tron confirme le témoignage d'une plaignante

    En savoir plus

  • Sexe et politique : Abus de pouvoir ?

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Florilège des affaires mêlant sexe, scandale et hommes politiques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)