Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

Economie

Les entreprises pourront désormais personnaliser leur nom de domaine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/06/2011

Jusqu'à présent limitées au ".com", ".org" ou ".net", les adresses internet pourront désormais, moyennant finance, se terminer par un nom d'entreprise. Une évolution considérée comme l'un des plus grands changements intervenus sur le Web.

AFP - L'organisation en charge de l'encadrement des noms de domaine a autorisé lundi à Singapour l'utilisation de nouveaux noms de domaine pour les entreprises privées, l'une des évolutions majeures du monde de l'internet depuis des années, ont indiqué ses membres.

Le conseil d’administration de l'Icann a approuvé le lancement des noms de domaine utilisant pour suffixe les noms d'entreprises.

Au lieu de se terminer par .com, .org ou .net, les adresses internet pourront donc désormais se terminer par un nom d'entreprise.

"Il s'agit du plus grand changement concernant les noms de domaine depuis la création de dotcom (.com) il y a 26 ans", a assuré Theo Hnarakis, directeur de Melbourne IT Digital Brand Services, société spécialisée dans les services internet, basée en Californie.

De grands groupes, comme Apple, Toyota ou BMW, pour citer des marques de différentes régions du monde, pourront ainsi, contre paiement, lancer des sites à leur nom.

Les entreprises qui en bénéficieront le plus sont "les grandes marques avec un marketing clair et une stratégie orientée vers le client leur permettant d'exploiter leur nom de façon compétitive", a ajouté M. Hnarakis.

"Les marques doivent agir maintenant afin de se porter candidates pour utiliser ces noms de domaine dans la mesure où le processus n'est pas aussi simple que pour une adresse en .com. C'est un processus complexe qui nécessite un investissement", a-t-il ajouté.

Sébastien Bachollet, l'un des membres du conseil d'administration, qui était favorable à la proposition, estime cependant que "des gens vont trouver que les nouveaux noms de domaine peuvent porter à confusion".

"Je suis sûr que nous avons les moyens pour que cette période d'inquiétude soit la plus courte possible", a-t-il ajouté.

Première publication : 20/06/2011

COMMENTAIRE(S)