Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

Economie

Les entreprises pourront désormais personnaliser leur nom de domaine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/06/2011

Jusqu'à présent limitées au ".com", ".org" ou ".net", les adresses internet pourront désormais, moyennant finance, se terminer par un nom d'entreprise. Une évolution considérée comme l'un des plus grands changements intervenus sur le Web.

AFP - L'organisation en charge de l'encadrement des noms de domaine a autorisé lundi à Singapour l'utilisation de nouveaux noms de domaine pour les entreprises privées, l'une des évolutions majeures du monde de l'internet depuis des années, ont indiqué ses membres.

Le conseil d’administration de l'Icann a approuvé le lancement des noms de domaine utilisant pour suffixe les noms d'entreprises.

Au lieu de se terminer par .com, .org ou .net, les adresses internet pourront donc désormais se terminer par un nom d'entreprise.

"Il s'agit du plus grand changement concernant les noms de domaine depuis la création de dotcom (.com) il y a 26 ans", a assuré Theo Hnarakis, directeur de Melbourne IT Digital Brand Services, société spécialisée dans les services internet, basée en Californie.

De grands groupes, comme Apple, Toyota ou BMW, pour citer des marques de différentes régions du monde, pourront ainsi, contre paiement, lancer des sites à leur nom.

Les entreprises qui en bénéficieront le plus sont "les grandes marques avec un marketing clair et une stratégie orientée vers le client leur permettant d'exploiter leur nom de façon compétitive", a ajouté M. Hnarakis.

"Les marques doivent agir maintenant afin de se porter candidates pour utiliser ces noms de domaine dans la mesure où le processus n'est pas aussi simple que pour une adresse en .com. C'est un processus complexe qui nécessite un investissement", a-t-il ajouté.

Sébastien Bachollet, l'un des membres du conseil d'administration, qui était favorable à la proposition, estime cependant que "des gens vont trouver que les nouveaux noms de domaine peuvent porter à confusion".

"Je suis sûr que nous avons les moyens pour que cette période d'inquiétude soit la plus courte possible", a-t-il ajouté.

Première publication : 20/06/2011

COMMENTAIRE(S)