Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Moyen-orient

La finalisation du gouvernement d'union entre le Fatah et le Hamas reportée

Vidéo par Gallagher FENWICK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/06/2011

Initialement prévue mardi en Égypte, une réunion entre le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et le chef du Hamas, Khaled Mechaal, destinée à finaliser la formation d'un gouvernement non-partisan a été reportée sine die.

AFP - Une rencontre prévue mardi au Caire entre le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du Hamas Khaled Mechaal pour finaliser la formation d'un gouvernement non partisan a été reportée sine die, ont indiqué dimanche les deux camps.

"La réunion est reportée jusqu'à ce qu'une nouvelle date soit fixée dans les prochains jours afin de garantir la meilleure atmosphère possible pour le succès de la mise en oeuvre de l'accord de réconciliation" entre le Fatah de M. Abbas et les islamistes du Hamas, a déclaré à l'AFP un responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, à Ramallah en Cisjordanie.

M. Ahmad a précisé que les négociations avaient été retardées à la demande du Fatah afin de "créer le climat approprié", et de permettre une visite de M. Abbas mercredi en Turquie avant la reprise du dialogue entre les deux principaux mouvements palestiniens.

La Turquie, dirigée par un parti islamiste qui a largement remporté les élections il y a une semaine, s'efforce depuis des années, parallèlement à l'Egypte, de favoriser la réconciliation entre les frères ennemis palestiniens.

De son côté, un responsable du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a confirmé sous le couvert de l'anonymat le report de la rencontre.

"C'est un signe du sérieux des discussions sur la formation du gouvernement et la nomination de son chef", a commenté de son côté le Premier ministre du gouvernement Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh.

Lors de leurs précédentes discussions au Caire le 14 juin, les délégations du Fatah et du Hamas avaient constaté leur désaccord sur cette question et convenu qu'elle serait tranchée lors d'une rencontre entre MM. Abbas et Mechaal une semaine plus tard.

M. Ahmad avait alors dit que cette rencontre serait "la dernière pour conclure la question du gouvernement" transitoire d'indépendants, prévu par l'accord de réconciliation conclu le 27 avril au Caire.

Les discussions achoppent sur le nom du prochain Premier ministre, le Fatah mettant en avant la candidature de l'actuel titulaire, Salam Fayyad, rejetée par le Hamas.

Le Fatah a officiellement annoncé son soutien à M. Fayyad pour diriger le gouvernement d'indépendants chargé d'organiser des élections d'ici mai 2012, mais le Hamas a rejeté cette candidature, privilégiant celle d'une personnalité de Gaza.

L'accord de réconciliation a suscité de vives critiques des Etats-Unis et d'Israël, qui y voient "un obstacle à la paix".

En revanche, l'ONU, l'Union européenne et la Russie, qui forment avec les Etats-Unis le Quartette sur le Proche-Orient, ont accueilli favorablement cette réconciliation.

M. Abbas a rappelé à maintes reprises que depuis 1993 la conduite des pourparlers avec Israël revenait à l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), qu'il préside et dont le Hamas ne fait pas partie.

Au-delà de la question théorique des négociations, suspendues depuis plus de huit mois sans perspective de reprise, la communauté internationale se préoccupe de la préservation de l'héritage de M. Fayyad, crédité par les donateurs d'avoir assaini les finances de l'Autorité palestinienne.

Première publication : 20/06/2011

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    La réconciliation entre le Hamas et le Fatah bute sur le choix d'un Premier ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)