Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

SPORT

Rafael Nadal et les trois "fantastiques" à l'assaut de Wimbledon

Dernière modification : 20/06/2011

Tenant du titre, Rafael Nadal n'aura pas d'autre choix que de remporter le tournoi de Wimbledon s'il veut conserver sa place de numéro 1 mondial. Mais Novak Djokovic, Roger Federer ou Andy Murray pourraient bien lui barrer la route.

AFP - Rafael Nadal devra repousser les assauts d'un trio d'affamés, Roger Federer, Novak Djokovic et Andy Murray, s'il veut conserver son titre et la première place mondiale à partir de lundi sur le gazon de Wimbledon.

L'Espagnol s'affirme serein après avoir remporté son sixième Roland-Garros, alors que tout le monde attendait le triomphe de Djokovic.

"Gagner à Paris m'a donné beaucoup de calme. Tout s'est passé beaucoup mieux que je l'aurais cru et ma saison est déjà très positive", a dit le Majorquin, dont la place de N.1 à l'ATP ne tient plus qu'à un fil.

S'il veut éviter d'être détrôné par le Serbe, Nadal est obligé de remporter le tournoi pour la troisième fois. Et cela ne sera même pas suffisant si Djokovic atteint la finale.

SUR RFI

Le rodage du Majorquin, battu en quarts de finale du Queen's par le Français Jo-Wilfried Tsonga, n'a pas été particulièrement convaincant. Mais Nadal n'avait pas fait mieux l'année dernière avant de filer vers son deuxième sacre.

Djokovic et Federer ont préféré faire carrément l'impasse sur les tournois de préparation pour refaire le plein d'énergie après une début de saison épuisant.

C'est particulièrement vrai pour le Serbe, auteur d'une des séries les plus phénoménales de l'histoire. Il a fallu un Federer au sommet de son art pour l'arrêter en demi-finale de Roland-Garros après 41 victoires d'affilée, à un match du record de John McEnroe.

La pression sur Murray

Si, comme il l'affirme, ce coup d'arrêt n'a pas affecté son mental, Djokovic semble mieux placé que jamais pour s'imposer à Wimbledon, où ses meilleurs résultats sont des demi-finales, en 2007 et l'an passé contre Tomas Berdych.

Certes, le Serbe n'est toujours pas un grand volleyeur, mais Nadal, et avant lui Lleyton Hewitt, ont prouvé qu'on pouvait gagner sur l'herbe anglaise, moins rapide qu'avant, sans être un spécialiste du jeu au filet.

Evidemment, le N.2 mondial s'est fait un devoir de rejeter l'étiquette de favori en affirmant qu'on pouvait "toujours mettre Nadal et Federer devant tous les autres" lorsqu'il s'agit de faire un pronostic à Wimbledon, où les deux rivaux ont remporté tous les titres depuis 2003.

Même s'il n'est plus le champion intouchable d'il y a quelques années, le Suisse n'a absolument pas renoncé à décrocher un septième trophée à Londres, qui lui permettrait d'égaler le record de Pete Sampras et aussi de l'Anglais William Renshaw, dont les exploits datent d'il y a 120 ans.

Le chiffre à retenir

1 250 000

C'est le gain en euros qu'empocheront les vainqueurs en simple (messieurs et dames).

En passe d'être distancé par le duo Djokovic-Nadal, Federer s'est complètement relancé en battant le Serbe à Paris dans un match d'anthologie, dont la revanche aura peut-être lieu dans douze jours sur le Central, les deux hommes étant tombés dans la même moitié du tableau.

Le retour des Williams

Le quatrième candidat au titre est Andy Murray, même si l'Ecossais ne peut pas pour le moment être élevé au niveau des trois autres, faute d'avoir prouvé sa capacité à se transcender lors des très grands rendez-vous.

Or à Wimbledon, la pression est maximale sur les épaules du Britannique, dont tout le monde attend qu'il mette fin à une disette de trois-quarts de siècle, surtout après sa victoire au Queen's.

Chez les dames, tout dépendra de la vitesse à laquelle les soeurs Williams, qui ont remporté neuf des onze derniers titres, retrouveront leur tennis après une très longue absence.

Tenue à l'écart des courts pendant un an par une blessure au pied puis un sérieux ennui de santé, une embolie pulmonaire, Serena, double tenante du trophée, vient tout juste de reprendre la compétition à Eastbourne, en même temps que son aînée, absente depuis janvier à cause d'une déchirure aux abdominaux. Sans aller au bout, elles y ont montré un niveau déjà très correct.

S'il était toutefois trop tôt pour les Américaines, la porte s'ouvrirait pour un grand nombre d'outsiders, au premier rang desquelles la Chinoise Li Na, championne de Roland-Garros, et la Russe Maria Sharapova.

Première publication : 20/06/2011

  • TENNIS - WIMBLEDON

    Les auteurs du match le plus long de l'histoire se retrouveront au premier tour

    En savoir plus

  • TENNIS

    Kim Clijsters forfait pour Wimbledon

    En savoir plus

  • TENNIS

    Rafael Nadal remporte son deuxième Wimbledon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)