Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : La troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton, la candidate démocrate à la Maison Blanche

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attaques terroristes en Europe, quelles solutions face à la menace ?

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : les Jeux olympiques des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le vrai antidote contre l’EI, c’est la culture"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les toits de Paris, un trésor entre ciel et terre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

FRANCE

La défense de Ben Ali demande le report de son procès par contumace

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/06/2011

L'un des avocats de l'ancien président tunisien Ben Ali, réfugié en Arabie saoudite, a demandé le report du procès par contumace de son client, appelant à plus de "diplomatie" de la part de la Cour de Tunis.

AFP - La défense de l'ex-président Ben Ali a demandé le report du procès par contumace de l'ancien homme fort de la Tunisie, qui s'est ouvert lundi matin devant un tribunal de Tunis.

Me Abdesattar Massoudi a présenté cette demande, destinée à donner aux avocats commis d'office le temps de préparer leur défense, après la lecture de l'acte d'accusation.

Il a estimé que la Cour aurait dû faire preuve de plus de "diplomatie" pour inviter l'ex-président Ben Ali à se présenter devant elle. M. Ben Ali est réfugié en Arabie saoudite depuis le 14 janvier. Il est jugé par contumace avec son épouse Leïla Trabelsi.

Un des avocats commis d'office avait annoncé dimanche soir à l'AFP que la défense entendait demander un report pour pouvoir rencontrer son client et avoir le temps de préparer sa défense.

M. Ben Ali, qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant 23 ans, doit répondre lors de ce procès de chefs d'accusation allant de détournement de fonds publics à détention d'armes et de stupéfiants. Il est passible de peines allant de 5 à 20 ans de prison, selon le ministère tunisien de la justice.

Il a contesté par avance les accusations portées contre lui, les qualifiant de "déshonorantes et imaginaires".

Première publication : 20/06/2011

  • TUNISIE

    Le procès par contumace des Ben Ali s'ouvre à Tunis

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Expulsion et querelles autour des archives de Ben Ali à Paris

    En savoir plus

  • TUNISIE

    "Un débat politique vraiment nouveau n'a pas encore émergé"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)