Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Économie britannique : George Osborne tente de rassurer

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Pour une Europe du peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 22/06/2011

"Plus c'est gros, plus ça rapporte"

Presse internationale, Mardi 21 juin. A voir dans la presse internationale ce matin, la condamnation unanime ou presque du discours, hier, de Bachar el-Assad. A voir aussi ce matin: le programme de l’Otan pour amener les taliban afghans à désarmer, et l’annulation de la plainte des salariées de Wal-Mart.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

On commence cette revue de presse internationale avec le discours prononcé hier par Bachar el-Assad, un discours largement décrypté ce matin par la presse internationale.

 
Je vous propose de voir tout d’abord ce qu’en pense l’Orient le Jour, qui revient sur la désapprobation unanime qui a accueilli de discours.
Une condamnation qui s’explique par le fait que Bachar el-Assad, malgré quelques promesses de réforme, persiste et signe: pas question de stopper la répression en cours.
A noter également dans le journal, cette interview du spécialiste de la Syrie Fabrice Balanche, d’après lequel le pays «va vers un pourrissement de la situation» - et que ça peut durer longtemps, puisqu’ «il ne faut pas oublier que Hafez el-Assad a réprimé pendant trois ans, entre 1979 et 1982, (tandis que) son fils Bachar n’en est qu’au troisième mois».
 
Décryptage qu’on retrouve dans la presse anglo-saxonne également, notamment dans The Guardian: «une rhétorique familière», sur ces mots qu’a eu hier le président syrien, des mots identiques à ceux prononcés il y a quelques mois par Ben Ali et Moubarak, le même mélange de promesses et de menaces; des mots qui ressemblent aussi à ceux qu’emploie Kadhafi.
 
On parle aussi de l’Afghanistan ce matin; le président Barack Obama doit annoncer demain l'ampleur du retrait des troupes américaines prévu pour juillet, et The International Herald Tribune évoque ce matin le programme de l’Otan pour amener les taliban afghan à désarmer.
Un programme qui a pour but de les amener à cesser les combats et à se ranger du côté du gouvernement afghan, et dont les résultats sont mitigés pour l’instant.
Les leaders des taliban n’ont en effet pas donné leur accord à ce programme, et si Robert Gates, le secrétaire d’Etat à la Défense américain, a reconnu dimanche que des pourparlers avaient bien commencé avec eux, il s’est dit aussi très réservé sur leurs résultats.
 
Et puis outre-Atlantique, une décision est entrain  de faire beaucoup de bruit, il s’agit de l’annulation par la Cour suprême américaine de la plainte portée contre les supermarchés Wal-Mart par un million et demi de salariées, des femmes qui se disent victimes de discriminations salariales.
Et ça déchaîne la colère des féministes anglo-saxonnes, à lire notamment sur le blog féministe jezebel.
 
Pour terminer, je vous propose de rester aux Etats-Unis, avec The Washington Post, qui consacre un article à la campagne républicaine et à ces propos outranciers tenus par les candidats.
Le but de certaines déclarations n’est pas de susciter le débat d’idées, la controverse: non, c’est beaucoup plus terre à terre que ça. Le but, c’est tout simplement de lever des fonds. Et visiblement, plus c’est gros, plus ça rapporte.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/06/2016 Revue de presse internationale

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 27 juin, l’onde de choc du Brexit, toujours. Les législatives en Espagne. Et des femmes intelligentes dans les pubs télé.

En savoir plus

27/06/2016 Revue de presse française

"Pour une Europe du peuple"

Au menu de cette revue de presse française, lundi 27 juin, l’onde de choc provoquée par le Brexit, le référendum sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Et la qualification des...

En savoir plus

24/06/2016 Brexit

Brexit : "See EU Later !"

"Out !" Les Britanniques ont voté pour la sortie de leur pays de l'Union européenne et, sans surprise, c'est le Brexit qui occupe la presse internationale, vendredi 24 juin, au...

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse internationale

"Independence Day ?"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 juin, le référendum sur le Brexit vu par la presse britannique, européenne et française.

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse française

"Qui est in ? Qui est out ?"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 23 juin, l’autorisation finalement accordée par le gouvernement aux syndicats de manifester aujourd’hui contre la Loi travail,...

En savoir plus