Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bye Bye l'UE !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 22/06/2011

"Plus c'est gros, plus ça rapporte"

Presse internationale, Mardi 21 juin. A voir dans la presse internationale ce matin, la condamnation unanime ou presque du discours, hier, de Bachar el-Assad. A voir aussi ce matin: le programme de l’Otan pour amener les taliban afghans à désarmer, et l’annulation de la plainte des salariées de Wal-Mart.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

On commence cette revue de presse internationale avec le discours prononcé hier par Bachar el-Assad, un discours largement décrypté ce matin par la presse internationale.

 
Je vous propose de voir tout d’abord ce qu’en pense l’Orient le Jour, qui revient sur la désapprobation unanime qui a accueilli de discours.
Une condamnation qui s’explique par le fait que Bachar el-Assad, malgré quelques promesses de réforme, persiste et signe: pas question de stopper la répression en cours.
A noter également dans le journal, cette interview du spécialiste de la Syrie Fabrice Balanche, d’après lequel le pays «va vers un pourrissement de la situation» - et que ça peut durer longtemps, puisqu’ «il ne faut pas oublier que Hafez el-Assad a réprimé pendant trois ans, entre 1979 et 1982, (tandis que) son fils Bachar n’en est qu’au troisième mois».
 
Décryptage qu’on retrouve dans la presse anglo-saxonne également, notamment dans The Guardian: «une rhétorique familière», sur ces mots qu’a eu hier le président syrien, des mots identiques à ceux prononcés il y a quelques mois par Ben Ali et Moubarak, le même mélange de promesses et de menaces; des mots qui ressemblent aussi à ceux qu’emploie Kadhafi.
 
On parle aussi de l’Afghanistan ce matin; le président Barack Obama doit annoncer demain l'ampleur du retrait des troupes américaines prévu pour juillet, et The International Herald Tribune évoque ce matin le programme de l’Otan pour amener les taliban afghan à désarmer.
Un programme qui a pour but de les amener à cesser les combats et à se ranger du côté du gouvernement afghan, et dont les résultats sont mitigés pour l’instant.
Les leaders des taliban n’ont en effet pas donné leur accord à ce programme, et si Robert Gates, le secrétaire d’Etat à la Défense américain, a reconnu dimanche que des pourparlers avaient bien commencé avec eux, il s’est dit aussi très réservé sur leurs résultats.
 
Et puis outre-Atlantique, une décision est entrain  de faire beaucoup de bruit, il s’agit de l’annulation par la Cour suprême américaine de la plainte portée contre les supermarchés Wal-Mart par un million et demi de salariées, des femmes qui se disent victimes de discriminations salariales.
Et ça déchaîne la colère des féministes anglo-saxonnes, à lire notamment sur le blog féministe jezebel.
 
Pour terminer, je vous propose de rester aux Etats-Unis, avec The Washington Post, qui consacre un article à la campagne républicaine et à ces propos outranciers tenus par les candidats.
Le but de certaines déclarations n’est pas de susciter le débat d’idées, la controverse: non, c’est beaucoup plus terre à terre que ça. Le but, c’est tout simplement de lever des fonds. Et visiblement, plus c’est gros, plus ça rapporte.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

29/03/2017 Revue de presse internationale

"Trump contre la planète"

Au menu de cette revue de presse internationale du mercredi 29 mars : le déclenchement du Brexit, l’acquittement de Simone Gbagbo jugée pour crimes contre l’humanité par la...

En savoir plus

29/03/2017 Revue de presse française

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

Au menu de cette revue de presse française du mercredi 29 mars : le début du Brexit, les programmes économiques des candidats à la présidentielle française passés au crible par...

En savoir plus

28/03/2017 Revue de presse internationale

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

Au menu de cette revue de presse internationale du mardi 28 mars : le bras de fer entre Theresa May et Nicola Sturgeon, à la veille du déclenchement du Brexit, l’arrestation de...

En savoir plus

28/03/2017 Revue de presse française

"Le mystère Fillon"

Au menu de cette revue de presse française du mardi 28 mars : la suite du mouvement social en Guyane, la convocation de Penelope Fillon par les juges, la contre-attaque de son...

En savoir plus

27/03/2017 Revue de presse internationale

"Trump, honteux et confus"

Au menu de cette revue de presse internationale du lundi 27 mars : la campagne pour le référendum en Turquie, les deux ans de l’intervention de la coalition emmenée par l’Arabie...

En savoir plus