Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre guerre psychologique et pénuries

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

Culture

Les sons d'outre-mer, invités d'honneur de la 30e édition de la Fête de la musique

©

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2011

Près de 30 ans après sa création le 21 juin 1982, la Fête de la musique est devenue une véritable institution. Gratuite et ouverte à tous, elle voit se dérouler chaque année de très nombreux concerts à travers toute la France.

AFP - La Fête de la Musique, organisée pour la première fois pendant une petite demi-heure un soir d'été de 1982, fête ce mardi sa 30e édition, au son des musiques de l'outre-mer qui résonneront partout en France pour la nuit la plus courte de l'année.

"Le 21 juin 1982 a été un des plus grands tracs de ma vie !", se souvient l'ancien ministre de la Culture Jack Lang, à l'origine de la Fête avec Christian Dupavillon, alors son conseiller aux événements, et Maurice Fleuret, son directeur de la musique.

Pas tout à fait sûr du succès qu'allait rencontrer leur slogan "Faites de la musique!", les trois hommes avaient invité les Français à descendre dans la rue pour jouer, chanter et danser... pendant trente petites minutes entre 20H30 et 21H00. Un million de personnes avaient participé à cette première édition.

30 ans plus tard, la Fête de la musique est devenue une tradition à laquelle une majorité de Français disent participer tous les ans ou presque. Les principes n'ont pas changé : une fête gratuite, ouverte à tous et surtout aux amateurs, accueillant sans distinction tous les styles de musique, organisée le plus souvent possible en plein air et immuablement le 21 juin.

Pour l'édition 2011, le ministère de la Culture, qui propose tous les ans un thème différent, a décidé de mettre l'outre-mer à l'honneur.

Le site internet dédié à la Fête met ainsi à disposition du public plusieurs partitions d'oeuvres créées à la Réunion, en Guadeloupe ou en Polynésie Française pour que les amateurs puissent les interpréter le 21 juin.

Dans les jardins du Palais-Royal à Paris, le ministère de la Culture proposera un "parcours musical à travers les trois océans". Le chanteur, percussionniste et flûtiste martiniquais Dédé Saint-Prix jouera à 19H00 une création pour percussions qui sera reprise simultanément par des milliers de musiciens à travers la France.

Puis se succèderont sur scène Baco (Mayotte), Tyssia (Nouvelle Calédonie), Erik (Guadeloupe), Valérie Louri (Martinique), Davy Sicard (Réunion) et Malavoi (Martinique).

Evidemment, le Fête s'étendra bien au delà des musiques ultra-marines. Parmi les milliers de concerts gratuits proposés ce jour-là, le groupe de reggae Sinsemilia est annoncé à Firminy (Loire), tandis que la chanteuse Karimouche jouera à Mâcon (Saône-et-Loire).

A Evry (Essonne), les musiciens locaux joueront en compagnie d'Idir, de DJ Nico et de Gaëtan Roussel. A Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), c'est Carmen Maria Vega, Hey Hey My My et Camelia Jordana qui partageront la scène.

A Paris, un concert géant, place Denfert-Rochereau, réunira Alister, The Eldeberries, Skip The Use et Le Prince Miiaou, tandis que Matignon accueillera de la musique classique et du jazz, ainsi que la chanteuse Loane.

Toujours dans la capitale, le sculpteur Anish Kapoor a invité le DJ canadien Richie Hawtin à venir se confronter à son "Leviathan", l'oeuvre qu'il a imaginée pour la nef du Grand Palais.

Les Pianos Pleyel organisent, eux, des visites guidées gratuites de leur manufacture à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) pour découvrir les secrets de fabrication d'un piano.

Pour célébrer la 30ème édition de la Fête de la Musique, le ministère de la Culture exposera l'ensemble des affiches de la Fête depuis 1982. Il invite le public à raconter ses plus beaux souvenirs sur le site dédié, qui se fait aussi l'écho de la Fête dans les quelque 120 pays où elle est désormais organisée.

Applications Fête de la Musique 21 juin 2011

Première publication : 21/06/2011

  • MUSIQUE

    La 29e Fête de la musique se conjugue au féminin

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)