Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

SPORT

Al-Jazira lance son OPA sur la Ligue 1

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 22/06/2011

Al-Jazira Sport aimerait s'offrir les droits de diffusion télévisée en France des matchs de la Ligue 1. Après l'acquisition du Paris Saint-Germain par le fonds souverain du Qatar, l'émirat cherche à s'imposer sur la scène du foot français.

Le Qatar continue de faire ses emplettes en Ligue 1. Après le Paris Saint-Germain, après les droits TV internationaux rachetés par Al-Jazira Sport à la barbe de Canal Plus (195 millions d’euros), ce sont les droits domestiques de la Ligue 1 (L1) que vise désormais le fonds souverain qatari au travers de sa chaîne d'information thématique.

La Ligue de football professionnel (LFP) a divulgué la nouvelle dans un communiqué : "La LFP a reçu lundi matin des offres de Canal Plus, Orange et Al-Jazira. Le comité de pilotage se réunira jeudi matin afin d'examiner les volets qualitatifs et financiers de ces offres. La LFP ne fera aucun commentaire jusqu'à la fin de la procédure en cours."

Alors que la chaîne cryptée, détentrice des droits de la L1 depuis 27 ans, avait prévenu qu’elle baisserait sa contribution de 668 à 460 millions d’euros, l’arrivée du Qatar arrive à point nommé pour Frédéric Thiriez. Le président de la LFP pensait, jusqu'à ce que se manifeste Al-Jazira, se retrouver en tête à tête avec Canal Plus, depuis le retrait  d’Orange Sport pour les droits TV – mais pas pour les droits de téléphonie mobile. Il peut désormais faire monter les enchères et compter sur un monstre du sport international pour soutenir un championnat dépendant à 68% des droits de diffusion à la télévision.
 

Une méthode adoptée par Al-Jazira en 2009

Financé par le Qatar, Al-Jazira Sport, dont le slogan ("We Have No Limits", " Nous n’avons pas de limites", NDLR) en dit long sur sa stratégie d’acquisition de nouveaux marchés, possède, entre autres, les droits de diffusion TV, pour l’ensemble des évènements sportif ayant trait au football (voir cartes ci-dessus), dans les pays du Moyen-Orient et du Maghreb. Reste désormais à trouver une solution pour diffuser les matchs de Ligue 1 sur le sol français. Le seul moyen pour les Qataris d'atteindre le marché français, c'est de racheter Orange Sport. 

Le directeur des nouvelles activités de croissance d’Orange Sport, Xavier Couture, a fait part de cette information dans Le Parisien. "Al-Jazira nous a bien approché. J’ai reçu une offre d’études en date de la semaine dernière, sous la forme d’un courrier d’une page. Il n’y a eu aucune rencontre, nous sommes très loin d’une cession. Mais ce courrier émane d’industriels extrêmement sérieux. Et je suis intéressé par une discussion, même si nous disposons d’autres options."

En s'offrant la chaîne multisport française, Al-Jazira Sport pourrait donc diffuser les matchs du PSG et d’autres rencontres à enjeu. Une stratégie déjà adoptée en 2009 sur un autre front, lors du rachat de la chaîne sportive saoudienne ART. Pour un milliard de dollars, Al-Jazira Sport s’était offert non seulement les droits de diffusion de la Coupe du monde 2010 que détenait ART, mais aussi un canal pour diffuser le championnat saoudien. De ce coup de poker qatari, le résultat est attendu ce vendredi. 

Première publication : 21/06/2011

  • FOOTBALL

    PSG : "Les Qataris ne doivent pas tuer le marché"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)