Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Des patrons allemands veulent embaucher les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

France : une rentrée politique avec 2017 en ligne de mire (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France : une rentrée politique avec 2017 en ligne de mire (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Chantage contre le roi du Maroc : 2 journalistes français arrêtés

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

France : une rentrée politique sous le signe de la division

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux : "La loi Macron est insuffisante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vidéo : La Nouvelle-Orléans en pleine renaissance artistique

En savoir plus

FOCUS

Le secteur pharmaceutique indien entaché par des scandales

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Dix ans après Katrina, la Nouvelle-Orléans vibre à nouveau

En savoir plus

FRANCE

La nomination de Luc Oursel à la tête d'Areva validée par le conseil de surveillance du groupe

Dernière modification : 21/06/2011

Sans surprise, le conseil de surveillance d'Areva a avalisé la nomination de Luc Oursel à la présidence du directoire du groupe nucléaire français. La semaine passée, le gouvernement avait décidé de ne pas reconduire Anne Lauvergeon à ce poste.

AFP - Le conseil de surveillance d'Areva a sans surprise validé mardi la nomination de Luc Oursel comme futur président du directoire du groupe, en remplacement d'Anne Lauvergeon, dont le mandat expire fin juin et ne sera pas renouvelé, a-t-on appris de source syndicale.

L'ensemble du directoire du groupe, et donc Mme Lauvergeon comme son successeur Luc Oursel, était présent lors de cette réunion, selon cette source, qui a évoqué une ambiance "relativement pesante mais sereine".

Le conseil a validé le nomination de Luc Oursel et a également voté l'entrée de Philippe Knoche, directeur de l'activité réacteurs et services du spécialiste public du nucléaire, comme nouveau membre du directoire qui prendra ses fonctions à l'expiration du second mandat d'Anne Lauvergeon, fin juin.

Les représentants des salariés au conseil de surveillance (CGT, CFDT, CGC) ont refusé de prendre part à ce vote, a expliqué l'un d'entre eux à l'AFP, parce qu'ils attendent du futur président du groupe "une feuille de route".

Dans un communiqué commun, ils ont rendu hommage à Mme Lauvergeon, disant "regretter" que son mandat n'ait pas été reconduit.

Un nouveau conseil de surveillance se réunira après la fin du mandat de la patronne sortante du groupe, pour valider définitivement l'entrée en fonctions de M. Oursel et la composition du nouveau directoire.

"Le conseil de surveillance devra élaborer pour la nouvelle équipe et le président du directoire pressenti (Luc Oursel, ndlr) une feuille de route pour le mandat de 5 ans à venir", ont estimé les représentants des salariés dans leur déclaration.

"Le plan stratégique associé devra donner une vision claire sur le développement de la société, tenant compte de l’ensemble des parties prenantes d’Areva, et notamment de ses 48.000 salariés", ont-ils ajouté.

Par ailleurs, selon le site internet du magazine Challenges, Mme Lauvergeon, qui a rencontré Nicolas Sarkozy lundi, aurait à cette occasion refusé une indemnité de départ correspondant à deux années de salaire, une information que le groupe a refusé de commenter.

Première publication : 21/06/2011

  • FRANCE - NUCLÉAIRE

    Luc Oursel remplacera Anne Lauvergeon à la tête d'Areva

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Areva décroche la construction de deux réacteurs nucléaires EPR en Inde

    En savoir plus

  • NIGER

    L'exploitation de l'uranium nigérien, une activité stratégique pour Areva

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)