Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Orchestre national de Barbès : le collectif survolté joue sa "Dame de coeur"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

Sports

Andy Murray et Rafael Nadal se qualifient pour le deuxième tour

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2011

Tenant du titre, Rafael Nadal a entamé le tournoi par une victoire facile sur l'Américain Michael Russell. Andy Murray est, lui, venu à bout de son adversaire du jour, Daniel Gimeno Traver, en quatre sets, après avoir cédé la première manche.

AFP - Rafael Nadal a été plus prompt au démarrage qu'Andy Murray lundi à Wimbledon, mais les deux hommes ont passé avec autant de facilité l'un que l'autre le premier tour lors d'une journée inaugurale interrompue prématurément par la pluie.

L'Espagnol, tenant du titre, a eu le temps de passer avant l'averse face à l'Américain Michael Russell, balayé en trois sets 6-4, 6-2, 6-2.

Murray a profité du superbe toit rétractable du Central, guère utilisé depuis son inauguration en 2009, pour se débarrasser au sec d'un compatriote de Nadal, Daniel Gimeno Traver, en quatre manches 4-6, 6-3, 6-0, 6-0, alors que sur les autres courts les joueurs avaient depuis longtemps été renvoyés aux vestiaires.

L'Ecossais, plus attendu que jamais par le public britannique après sa victoire au Queen's, a mis un set pour trouver le bon rythme. Un faux-départ assez étrange compte-tenu du CV de son adversaire, 56e mondial et peu réputé sur gazon.

Vexé d'avoir été ainsi bousculé, Murray a mis un gros coup d'accélérateur pour terminer le match à toute vitesse, les deux derniers sets étant bouclés en 29 et 17 minutes.

Nadal, lui aussi, avait connu quelques difficultés pour se mettre en route, mais a mis moins longtemps pour réagir. Breaké le premier à 4-2 dans le premier set, il a rapidement ajusté sa tactique pour filer vers un succès sans histoire.

"J'ai essayé de jouer trop vite au début, j'ai fait quelques fautes, surtout en revers. Après j'ai essayé d'allonger les échanges, de faire un peu plus en slice de revers. J'ai finalement joué à un haut niveau", a expliqué le N.1 mondial, auteur de 35 coups gagnants contre seulement 14 à son adversaire, un vétéran de 33 ans classé 90e à l'ATP.

Venus rapide

C'était la première fois que Nadal inaugurait le court central, honneur réservé au tenant du titre, car en 2009, blessé, il avait été contraint de déclarer forfait. Et il n'a pas boudé son plaisir d'avoir pu profiter de la pelouse encore intacte.

"C'était une grande émotion. Je n'avais jamais joué au tennis sur un court aussi beau", a-t-il dit.

Le Majorquin affrontera au prochain tour l'Américain Ryan Sweeting, un joueur qu'il a déjà écrasé à deux reprises cette saison à l'Open d'Australie (6-2, 6-1, 6-1) et à Indian Wells (6-3, 6-1).

Si Nadal a passé moins de deux heures sur le court, sa victime l'an dernier en finale, le Tchèque Tomas Berdych, a été encore plus expéditif face à l'Italien Filippo Volandri, balayé en trois sets 6-2, 6-1, 6-1.

Chez les dames, Venus Williams a également été rapide face à l'Ouzbèke Akgul Amanmuradova, battue en deux sets 6-3, 6-1. La trentenaire américaine, qui n'a repris la compétition que la semaine dernière après une coupure de six mois due à une blessure au pied, a montré qu'elle n'avait rien perdu de son efficacité au service (7 aces).

Parmi les principaux qualifiés avant que la pluie ne vienne interrompre les matches figuraient la Russe Vera Zvonareva, finaliste sortante, l'Américain Mardy Fish et les Français Richard Gasquet et Gaël Monfils.

Première publication : 21/06/2011

  • TENNIS

    Rafael Nadal et les trois "fantastiques" à l'assaut de Wimbledon

    En savoir plus

  • TENNIS - WIMBLEDON

    Les auteurs du match le plus long de l'histoire se retrouveront au premier tour

    En savoir plus

  • TENNIS

    Kim Clijsters forfait pour Wimbledon

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)