Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Alpha Condé s'exprime sur le retour avorté de Dadis Camara a Conakry

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants, l'Europe peine à trouver des solutions viables

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat déjoué du Thalys, la sécurité dans les transports au coeur du débat

En savoir plus

TECH 24

Eau High-tech

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'Assemblée Nationale, cœur de la démocratie française

En savoir plus

#ActuElles

L'organisation de l'État islamique et sa "théologie du viol"

En savoir plus

FOCUS

Nouvelle-Orléans : dix ans après le cyclone Katrina, le traumatisme demeure

En savoir plus

REPORTERS

Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel

En savoir plus

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

Sports

Serena Williams s'offre Aravane Rezaï et une place pour le deuxième tour

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/06/2011

Après une année passée loin des courts, la cadette des sœurs Williams n'a pu retenir ses larmes à l'issue de sa victoire contre la Française Aravane Rezaï (6-3, 3-6, 6-1). L'Américaine concourt pour un troisième titre à Wimbledon.

AFP - Serena Williams n'a pas pu cacher son émotion mardi sur le Central de Wimbledon, où elle a fondu en larmes après avoir battu la Française Aravane Rezaï 6-3, 3-6, 6-1, lors d'un premier tour qui marque pour elle la fin d'une année de calvaire.

"D'habitude, je ne pleure pas, je ne comprends pas", a dit l'Américaine au public londonien. "Je ne pensais pas que j'allais être aussi émue. Ca m'est tombé dessus à la fin du match. Je ne suis pas une pleureuse, alors je ne sais pas. Je pense que je devais avoir quelque chose dans l'oeil", a-t-elle plaisanté plus tard en conférence de presse.

Après avoir survolé l'édition 2010, ne perdant pas un seul set, l'Américaine avait été stoppée net par une blessure au pied. En déplacement à Munich, elle s'était profondément coupée en marchant sur du verre cassé.

Mais c'est en février dernier que la quadruple championne de Wimbledon a eu "la peur de sa vie", lorsqu'elle a dû être opérée d'urgence à Los Angeles, victime d'une embolie pulmonaire, une maladie potentiellement mortelle.

"Ca a été tellement dur. Une année désastreuse. Etre capable, de jouer, c'est assez merveilleux", a-t-elle dit.

Guérie, la championne a longtemps douté de pouvoir venir défendre son titre. "Je ne m'attendais pas forcément à être ici cette année. Finalement j'ai obtenu un rapport médical favorable, et j'adore Wimbledon", a expliqué l'Américaine, qui n'a repris la compétition que la semaine dernière à Eastbourne.

Pas encore la grande forme

Elle y a déjà montré un niveau plus que correct, passant près de la victoire contre la Russe Vera Zvonareva, la joueuse qu'elle avait dominée l'an passé en finale de Wimbledon.

A voir sa performance contre Rezaï, il est évident que la grande forme n'est pas encore revenue. Déjà solide au service (13 aces), elle a commis un assez grand nombre d'erreurs (18) qui lui ont coûté le deuxième set.

"On voit qu'elle a du mal à se déplacer. Elle est vite essoufflée. Elle est moins rapide qu'avant mais elle est toujours aussi puissante. Et si elle gagne les deux ou trois prochains matches elle peut aller au bout", a estimé son adversaire du jour.

C'était la deuxième fois seulement que Serena cédait une manche lors de son entrée en lice à Wimbledon, mais ce petit accroc n'était pas de nature à gâcher sa joie.

"Ces derniers temps, j'ai été meilleure que ça à l'entraînement. Donc j'ai bon espoir que ça puisse revenir", a-t-elle dit.

N'ayant joué qu'un tournoi depuis l'été dernier, Williams est tombée à la 25e place mondiale, mais ses résultats passés sur gazon lui permettent d'être quand même protégée avec la tête de série N.7.

Elle pourra ainsi poursuivre son rodage au prochain tour contre la Roumaine Simona Halep et ne devrait pas rencontrer de gros obstacle avant son huitième de finale prévisible contre la Française Marion Bartoli.

Est-elle une candidate pour le titre? "Toutes les joueuses qui sont encore dans le tableau le sont", a dit l'Américaine de 29 ans, prenant soin de ne pas répondre non.

Première publication : 21/06/2011

  • TENNIS - WIMBLEDON

    Andy Murray et Rafael Nadal se qualifient pour le deuxième tour

    En savoir plus

  • TENNIS

    Rafael Nadal et les trois "fantastiques" à l'assaut de Wimbledon

    En savoir plus

  • TENNIS - WIMBLEDON

    Les auteurs du match le plus long de l'histoire se retrouveront au premier tour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)