Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

Economie

L'AIE puise dans les stocks de pétrole des pays industrialisés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/06/2011

Afin de compenser la perte du brut libyen, environ 60 millions de barils de pétrole, prélévés sur les réserves des pays industrialisés, seront mis sur le marché par l'agence internationale de l'énergie. Cette annonce a fait chuter le cours du brut.

REUTERS - L'Agence internationale de l'énergie a annoncé lundi la mise à disposition de stocks pétroliers représentant l'équivalent de 60 millions de barils, prélevés sur les réserves des pays industrialisés. Sur ce total, 30 millions de barils seront prélevés sur les réserves stratégiques américaines, a annoncé le département américain de l'Energie.

Les cours du pétrole, qui avaient commencé à reculer avec la rumeur de cette décision, ont accentué leur baisse après ces annonces. Ils cédaient environ 4,5% pour le brut léger américain <CLc1>, et 4,8% pour le Brent <LCOc1>.
 
Cette mesure est censée répondre à la perte du brut libyen et d'autres pays, et à son impact négatif sur la reprise économique mondiale, a indiqué le secrétaire à l'Energie Steven Chu.
 
La décision de l'AIE découle de l'échec des pays exportateurs de pétrole à s'entendre sur un relèvement de leur production lors de la réunion de l'Opep du 8 juin.
 
"Le resserrement accru du marché pétrolier risque de mettre en péril la fragile reprise économique mondiale", estime l'AIE.
 
L'Agence a précisé qu'elle libèrerait sur les marchés deux millions de barils par jour sur une période de trente jours, et qu'elle réévaluerait la situation à ce moment.

 

Première publication : 23/06/2011

  • LIBYE

    Les frappes aériennes provoquent une hausse des cours du pétrole

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les prix du carburant battent des records

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les insurgés veulent représenter leur pays à la prochaine réunion de l'Opep

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)