Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

Amériques

L'armée inquiète après l'annonce d'Obama sur le retrait d'Afghanistan

Vidéo par Margaux CHOURAQUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2011

Le chef d'état-major américain, l'amiral Mike Mullen, a fait part de ses inquiétudes concernant le calendrier de retrait d'Afghanistan qu'il juge plus rapide que prévu. Une nouvelle stratégie qui, selon lui, n'est pas sans risque.

REUTERS - L'amiral Mike Mullen, chef d'état-major interarmes de l'armée américaine, juge que le retrait plus rapide que prévu des forces américaines d'Afghanistan comporte davantage de risques qu'il n'était au départ prêt à accepter.
 
Il devait le dire jeudi au Congrès, tout en soutenant la décision du président Barack Obama, annoncée mercredi.
 

L'Afghanistan est-il prêt pour le retrait américain ?

"Je préfèrerais ne pas entrer dans les détails de l'avis que j'ai donné en privé à propos de ces décisions. Ainsi que je l'ai dit, je les soutiens", devait dire Mike Mullen lors d'une audition qui devait s'ouvrir en milieu de journée.
 
"Ce que je peux vous dire, c'est que les décisions du président sont plus énergiques et impliquent davantage de risques que ce que j'étais au départ prêt à accepter".
 
Par ailleurs, dans des propos préparés pour son intervention devant la commission des services armés de la Chambre des représentants, la sous-secrétaire à la Défense, Michele Flourny, a assuré que la décision du président Obama de retirer plus de 30.000 hommes d'Afghanistan d'ici la fin de l'été 2012 ne relève pas du "sauve qui peut".
 
"Cette annonce ne marque en aucun cas un changement dans la politique ou la stratégie de l'Amérique en Afghanistan", a-t-elle dit. Elle a noté qu'après le retrait de 30.000 hommes, il en resterait encore 68.000 en Afghanistan. "A l'évidence, il ne s'agit pas d'un 'sauve qui peut' qui compromettrait nos gains en matière de sécurité".
 

Première publication : 23/06/2011

  • AFGHANISTAN

    Les Taliban relativisent l'annonce du retrait américain

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'ouverture de négociations avec les Taliban ne fait pas l'unanimité au sein de la population

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)