Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement met-il la pression sur les médias français ?

En savoir plus

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

Economie

Christine Lagarde confiante à la sortie du grand oral

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2011

Après trois heures de réunion avec le conseil d'administration du Fonds monétaire international, la ministre des Finances a réaffirmé son ambition de poursuivre les réformes de son prédécesseur, Dominique Strauss-Kahn, si elle était choisie.

AFP - La candidate française à la direction du Fonds monétaire international Christine Lagarde a affirmé jeudi, à sa sortie du siège de l'institution à Washington, espérer être choisie pour poursuivre les réformes engagées par Dominique Strauss-Kahn.
              
"Je crois qu'il faut que le Fonds soit plus réactif, certainement plus efficace et plus légitime", a affirmé Mme Lagarde à la presse, à l'issue de trois heures de réunion avec le conseil d'administration.
              
"Et cela suppose véritablement beaucoup d'améliorations potentielles, mais aussi la continuation des réformes qui ont été entreprises par mon prédécesseur", a-t-elle expliqué en anglais.
              
La ministre française de l'Economie est opposée à un candidat mexicain, le gouverneur de la banque centrale Agustin Carstens, pour succéder au Français Dominique Strauss-Kahn, qui a démissionné le 18 mai.
              
Elle a indiqué qu'en deux jours à Washington elle avait pu rencontrer "face à face" chacun des 23 membres du conseil d'administration. Le 24e, le Français Ambroise Fayolle, est en liaison constante avec elle depuis qu'elle est arrivée à Bercy en juin 2007.
              
"Je crois que le Fonds est une institution remarquable disposant d'un staff [personnel, ndlr] exceptionnel, et qui doit s'efforcer d'être toujours plus réactive, plus engagée, plus légitime auprès de l'intégralité de ses 187 membres. En tout cas, ce serait mon ambition', a souligné Mme Lagarde, en français cette fois.
              
Le conseil d'administration du FMI doit faire son choix entre elle et M. Carstens d'ici au 30 juin.

 

Première publication : 23/06/2011

  • FMI

    Vers un duel Lagarde-Carstens pour succéder à DSK

    En savoir plus

  • FMI

    Succession de DSK : Christine Lagarde passe son grand oral

    En savoir plus

  • FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL

    En campagne au Brésil, Lagarde promet de donner du poids aux pays émergents

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)