Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

Economie

Christine Lagarde confiante à la sortie du grand oral

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2011

Après trois heures de réunion avec le conseil d'administration du Fonds monétaire international, la ministre des Finances a réaffirmé son ambition de poursuivre les réformes de son prédécesseur, Dominique Strauss-Kahn, si elle était choisie.

AFP - La candidate française à la direction du Fonds monétaire international Christine Lagarde a affirmé jeudi, à sa sortie du siège de l'institution à Washington, espérer être choisie pour poursuivre les réformes engagées par Dominique Strauss-Kahn.
              
"Je crois qu'il faut que le Fonds soit plus réactif, certainement plus efficace et plus légitime", a affirmé Mme Lagarde à la presse, à l'issue de trois heures de réunion avec le conseil d'administration.
              
"Et cela suppose véritablement beaucoup d'améliorations potentielles, mais aussi la continuation des réformes qui ont été entreprises par mon prédécesseur", a-t-elle expliqué en anglais.
              
La ministre française de l'Economie est opposée à un candidat mexicain, le gouverneur de la banque centrale Agustin Carstens, pour succéder au Français Dominique Strauss-Kahn, qui a démissionné le 18 mai.
              
Elle a indiqué qu'en deux jours à Washington elle avait pu rencontrer "face à face" chacun des 23 membres du conseil d'administration. Le 24e, le Français Ambroise Fayolle, est en liaison constante avec elle depuis qu'elle est arrivée à Bercy en juin 2007.
              
"Je crois que le Fonds est une institution remarquable disposant d'un staff [personnel, ndlr] exceptionnel, et qui doit s'efforcer d'être toujours plus réactive, plus engagée, plus légitime auprès de l'intégralité de ses 187 membres. En tout cas, ce serait mon ambition', a souligné Mme Lagarde, en français cette fois.
              
Le conseil d'administration du FMI doit faire son choix entre elle et M. Carstens d'ici au 30 juin.

 

Première publication : 23/06/2011

  • FMI

    Vers un duel Lagarde-Carstens pour succéder à DSK

    En savoir plus

  • FMI

    Succession de DSK : Christine Lagarde passe son grand oral

    En savoir plus

  • FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL

    En campagne au Brésil, Lagarde promet de donner du poids aux pays émergents

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)