Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

EUROPE

La Grèce, le FMI et l'Union européenne s'accordent sur un plan d'austérité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2011

Athènes est parvenu à un accord sur un nouveau plan d'austérité avec le FMI et l'Union européenne. Son adoption par le Parlement grec avant le 30 juin est la condition sine qua non à l'octroi au pays d'un deuxième plan d'aide international.

AFP - La Grèce a trouvé un accord avec ses bailleurs de fonds internationaux sur les derniers détails d'un nouveau plan d'austérité, dont l'adoption au parlement attendue la semaine prochaine conditionnera un deuxième plan d'aide visant à éviter la faillite du pays.

"Les chefs de mission de la Commission européenne, le Fonds monétaire international, la Banque centrale européenne (regroupés au sein de la "Troïka", NLDR) et les autorités grecques ont conclu ce soir (dans la nuit de jeudi à vendredi) un accord sur un ensemble de mesures pour combler le déficit budgétaire pour l'année 2011-2014", a indiqué la Commission européenne dans un communiqué.

Le plan de redressement budgétaire, de 28,4 milliards d'euros, doit être approuvé par le Parlement grec d'ici au 30 juin et constitue la clef pour autoriser le lancement d'un nouveau plan d'aide financier visant à éviter la banqueroute à Athènes et une contagion de la crise à toute la zone euro.

Georges Papandreou : "Les défis sont immenses"

"Une fois mises en oeuvre" les mesures convenues entre la Troïka et les autorités grecques permettront "à la Grèce d'atteindre les objectifs fixés et de rester sur la bonne voie", a estimé la Commission.

Juste avant l'annonce de cet accord, le Premier ministre grec, Georges Papandréou avait formellement demandé l'aide des Européens et du FMI à l'occasion d'un sommet des dirigeants de l'UE à Bruxelles.

Athènes a déjà obtenu il y a un an un plan de 110 milliards d'euros de prêts accordé sur trois ans en 2010 par l'Europe et le FMI. Il en reste environ la moitié actuellement. Mais l'enveloppe ne suffira pas car, contrairement à ce qui était prévu, le pays ne pourra recommencer dès l'an prochain à emprunter lui-même sur les marchés obligataires pour faire face à ses obligations financières.

Le nouveau plan d'aide devrait dépasser la centaine de milliards d'euros.

L'accord intervenu dans la nuit de jeudi à vendredi était attendu car ces derniers jours le tout nouveau ministre grec des Finances, Evangélos Vénizélos, avait donné le sentiment de vouloir revenir sur des engagements d'économies budgétaires pris par son prédécesseur. Au grand dam des baileurs de fonds du pays qui ont dépêché une mission sur place cette semaine.

M. Vénizélos a détaillé jeudi les nouvelles mesures: le gouvernement grec a notamment décidé un abaissement à 8.000 euros de revenus par an du seuil d'imposition (au lieu de 12.000 auparavant). Il a chiffré à quelque 400 millions d'euros, pour la seule année 2011, la baisse des dépenses de l'Etat.

Le très impopulaire abaissement du seuil d'imposition n'épargnera que les jeunes de moins de 30 ans, les retraités de plus de 65 ans au revenu annuel inférieur à 12.000 euros par an, et les handicapés.

Les taxes seront aussi augmentées sur le fuel de chauffage, plus lourdement pour les entreprises, tandis qu'une taxe exceptionnelle de solidarité de 1 à 5% frappera les revenus de plus de 12.000 euros annuels.

Les professions libérales et auto-entrepreneurs seront en outre astreints à une taxe professionnelle "en moyenne de 300 euros par an".

Le ministre a reconnu que ces mesures allaient exercer "une forte pression surtout sur les classes moyennes qui devront soulever un poids très lourd" et étaient "susceptibles d'avoir un effet négatif sur la croissance".

M. Vénizélos a indiqué que le texte incluant ces mesures sera déposé "lundi" au parlement, en vue d'un vote jeudi 30, au lendemain de l'adoption du plan-cadre pluri-annuel, comme le pays s'y est engagé auprès de ses créanciers.

Première publication : 23/06/2011

  • UNION EUROPÉENNE

    "Nous pouvons et devons sauver la zone euro"

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Le nouveau gouvernement grec valide le plan d'austérité

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Le Premier ministre Papandréou obtient la confiance du Parlement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)