Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

EUROPE

L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko jugée pour abus de pouvoir

Vidéo par Macha FOGEL

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2011

Le procès de l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko s'est ouvert à Kiev. L'égérie de la Révolution orange pro-occidentale de 2004 encourt 10 ans de prison pour abus de pouvoir dans la conclusion d'accords gaziers avec la Russie en 2009.

AFP - La justice ukrainienne a ouvert vendredi le procès pour abus de pouvoir de Ioulia Timochenko, ex-Premier ministre et égérie de la Révolution orange pro-occidentale de 2004, sous la pression de centaines de manifestants venus soutenir l'opposante.

Le procès a ouvert peu après 09H00 locales (06H00 GMT) dans la petite salle du tribunal Petcherski dans le centre de Kiev d'une capacité de 50 places, pleine à craquer.

"C'est une farce et un cirque, et non un procès", a dit au juge Mme Timochenko, en tailleur crème, une rose à la main. Elle a déclaré son intention de révoquer le juge Rodion Kireev.

A l'extérieur, plus d'un millier de manifestants étaient venus dès le matin soutenir Mme Timochenko, brandissant les drapeaux blanc et rouge de son mouvement politique d'opposition.

"La voix de Ioulia est la voix du peuple !", "Non à la répression politique !" lisait-on sur les banderoles brandies dans la foule.

Les accès au tribunal étaient bloqués par des troupes policières anti-émeute.

Mme Timochenko, qui comparait libre, encourt 10 ans de prison pour cette accusation d'abus de pouvoir dans la conclusion d'accords gaziers avec la Russie lorsqu'elle était Premier ministre en 2009.

Elle accuse de son côté le président Viktor Ianoukovitch d'être derrière ces poursuites judiciaires pour l'évincer des législatives de 2012 et de la présidentielle de 2015.

Mme Timochenko, qui était le principal adversaire de l'actuel chef de l'Etat à la présidentielle de février 2010 et reste toujours, selon les sondages, son plus sérieux adversaire.

Le parquet soutient que les agissements de Mme Timochenko, lors de la signature en 2009 d'accords gaziers avec la Russie, jugés fort désavantageux pour l'Ukraine, ont infligé à l'Etat ukrainien des pertes de plus de 1,5 milliard de hryvnias (environ 130 millions d'euros).

Deux autres enquêtes judiciaires qui la visent portent sur les accusations de mauvaise utilisation de fonds reçus par Kiev en échange de la vente de ses quotas d'émission de CO2 et sur celles d'achat d'ambulances à un prix supérieur à celui du marché. Les procès concernant ces affaires n'ont pas encore commencé.

Des experts ukrainiens estiment que Mme Timochenko sera vraisemblablement condamnée avec sursis.

Mme Timochenko avait été, avec Viktor Iouchtchenko, un des chefs de la Révolution orange pro-occidentale de 2004. Cette vague de contestation populaire sans précédent avait porté M. Iouchtchenko à la présidence, au détriment du candidat soutenu par Moscou, Viktor Ianoukovitch.

Elle a dirigé le gouvernement en 2005, puis de 2007 à 2010, avant de perdre le poste de Premier ministre après l'élection de M. Ianoukovitch à la présidence.

Nombre d'autres anciens hauts responsables de son gouvernement sont également visés par des enquêtes pour abus de pouvoir.

Les Etats-Unis et les Européens ont exprimé leur inquiétude quant à une instrumentalisation de la justice dans cette ex-république soviétique.
 

Première publication : 24/06/2011

  • UKRAINE

    La justice met en cause l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko pour "abus de pouvoir"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)