Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

L'Italien Mario Draghi prend la présidence de la BCE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2011

L'Italien Mario Draghi a été officiellement nommé à la tête de la Banque centrale européenne (BCE) en remplacement du Français Jean-Claude Trichet, ce vendredi. Il prendra ses fonctions le 1er novembre.

AFP - L'Italien Mario Draghi a été officiellement nommé vendredi futur président de la Banque centrale européenne (BCE) par les dirigeants européens, a annoncé le président de l'UE Herman Van Rompuy sur son compte Twitter.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne réunis à Bruxelles

"viennent de trouver un accord sur la nomination de Mario Draghi comme nouveau président de la Banque centrale européenne", a-t-il écrit.

Le gouverneur de la Banque d'Italie, 63 ans, succédera au Français Jean-Claude Trichet, qui sera resté huit ans à la tête de l'institution de Francfort.

Initialement considérée comme une formalité et prévue jeudi, la nomination avait été reportée à vendredi. La France, qui ne veut pas se retrouver exclue du directoire de la BCE, demandait des garanties.

L'arrivée de Mario Draghi et le départ de Jean-Claude Trichet signifieraient qu'il n'y aurait alors plus de Français au sein de l'organe exécutif de l'institution, tandis que deux Italiens y siègeraient: Mario Draghi et Lorenzo Bini Smaghi, nommé en 2005 et dont le mandat ne prend fin qu'en 2013.

Rome avait publiquement demandé à ce dernier de céder sa place à un Français, qui tient à un siège dans cette enceinte stratégique, mais Lorenzo Bini Smaghi rechignait au nom de l'indépendance de la BCE.

Selon une source diplomatique, il s'est toutefois engagé à démissionner à la fin de l'année au cours d'un entretien téléphonique avec Herman Van Rompuy et avec le président français Nicolas Sarkozy.

Première publication : 24/06/2011

  • ZONE EURO

    "La BCE agit trop tôt en augmentant son taux directeur"

    En savoir plus

  • BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

    La "curieuse" sortie de Jean-Claude Trichet sur le gel des salaires

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Ces Allemands qui ne veulent pas diriger la Banque centrale européenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)