Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Violences gynécologiques, la lutte prend corps"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tweets, retweets et détweets

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : un deuil national de trois jours et de nombreuses questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le combat des esclaves sexuelles sud-coréennes continue"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

États-Unis : vers une guerre commerciale avec la Chine ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'Inde, 70 ans et toujours jeune"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : au moins 18 morts dans l’attentat de Ouagadougou

En savoir plus

Economie

L'Italien Mario Draghi prend la présidence de la BCE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2011

L'Italien Mario Draghi a été officiellement nommé à la tête de la Banque centrale européenne (BCE) en remplacement du Français Jean-Claude Trichet, ce vendredi. Il prendra ses fonctions le 1er novembre.

AFP - L'Italien Mario Draghi a été officiellement nommé vendredi futur président de la Banque centrale européenne (BCE) par les dirigeants européens, a annoncé le président de l'UE Herman Van Rompuy sur son compte Twitter.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne réunis à Bruxelles

"viennent de trouver un accord sur la nomination de Mario Draghi comme nouveau président de la Banque centrale européenne", a-t-il écrit.

Le gouverneur de la Banque d'Italie, 63 ans, succédera au Français Jean-Claude Trichet, qui sera resté huit ans à la tête de l'institution de Francfort.

Initialement considérée comme une formalité et prévue jeudi, la nomination avait été reportée à vendredi. La France, qui ne veut pas se retrouver exclue du directoire de la BCE, demandait des garanties.

L'arrivée de Mario Draghi et le départ de Jean-Claude Trichet signifieraient qu'il n'y aurait alors plus de Français au sein de l'organe exécutif de l'institution, tandis que deux Italiens y siègeraient: Mario Draghi et Lorenzo Bini Smaghi, nommé en 2005 et dont le mandat ne prend fin qu'en 2013.

Rome avait publiquement demandé à ce dernier de céder sa place à un Français, qui tient à un siège dans cette enceinte stratégique, mais Lorenzo Bini Smaghi rechignait au nom de l'indépendance de la BCE.

Selon une source diplomatique, il s'est toutefois engagé à démissionner à la fin de l'année au cours d'un entretien téléphonique avec Herman Van Rompuy et avec le président français Nicolas Sarkozy.

Première publication : 24/06/2011

  • ZONE EURO

    "La BCE agit trop tôt en augmentant son taux directeur"

    En savoir plus

  • BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

    La "curieuse" sortie de Jean-Claude Trichet sur le gel des salaires

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Ces Allemands qui ne veulent pas diriger la Banque centrale européenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)