Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Moyen-orient

Washington, Paris et Londres accusent Téhéran de violer les sanctions imposées par l'ONU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2011

L'Iran viole les sanctions prises par l'ONU contre son programme nucléaire, ont affirmé hier les puissances occidentales du conseil de sécurité. Accusée de bloquer la publication d'un rapport sur la question, la Russie est également pointée du doigt.

AFP - Les puissances occidentales du Conseil de sécurité de l'ONU ont accusé jeudi l'Iran de violations "alarmantes" des sanctions de l'ONU à propos de son programme nucléaire, souvent avec l'aide de la Syrie.

Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont également demandé la publication d'un rapport des experts du Conseil de sécurité sur les sanctions visant l'Iran bloqué par la Russie.

"Le rapport final que le panel d'experts a transmis le mois dernier au Conseil dresse un tableau complet et alarmant des violations par l'Iran de ses obligations", a dit M. Martin Briens, ambassadeur adjoint français à l'ONU.

"Ces violations sont systématiques et délibérées. Elles concernent toutes les catégories de mesures adoptées par le Conseil de sécurité: nucléaire, balistique, embargo sur les armes, transports, domaines financier et commercial", a-t-il dit.

"Elles impliquent des méthodes de plus en plus complexes: utilisation de sociétés écrans et de noms d'emprunt, recours à de multiples intermédiaires financiers et des bureaux de change, dissimulation physique, fausses déclarations, falsification de documents", a-t-il ajouté.

Quatre série de sanctions ont été imposées par l'ONU contre l'Iran du fait de son refus d'arrêter l'enrichissement de l'uranium. Les pays occidentaux accusent l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire, ce dont Téhéran se défend.

"Nous sommes particulièrement préoccupés par le rôle actif de la Syrie dans ces transferts illicites d'armes: la Syrie est impliquée dans l'essentiel des cas de violation de l'embargo sur les armes notifiés au comité", a ajouté M. Briens. "La Syrie refuse de coopérer avec le panel et le comité".

L'ambassadeur britannique à l'ONU Mark Lyall Grant, de même que les émissaires français et américain, ont estimé que le rapport sur les sanctions envers l'Iran devait être diffusé "de façon urgente".

"Il est clair que l'Iran continue (..) un programme d'armes nucléaires. L'Iran ne nous a donné aucune bonne raison de croire qu'il était disposé à s'engager dans des négociations significatives sur son programme nucléaire", a-t-il dit.

L'ambassadrice américaine à l'ONU Susan Rice a jugé que la communauté internationale devait "renforcer encore" la mise en oeuvre des sanctions de l'ONU, citant des "preuves significatives" sur les violations des sanctions.

 

Première publication : 24/06/2011

  • IRAN

    L'Union européenne accentue la pression sur l'Iran et son programme nucléaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)