Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Asie - pacifique

Attentat-suicide sanglant contre un hôpital de province

©

Vidéo par Anne SOETEMONDT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2011

Les Taliban disent ne pas être impliqués dans l'attaque d'un hôpital situé au sud de Kaboul qui a fait au moins 38 morts samedi. Cet attentat intervient alors que le président afghan, Hamid Karzaï, assiste en Iran à un sommet sur le terrorisme.

AFP - Les autorités afghanes ont revu dimanche à la hausse le bilan de l'attentat suicide à la voiture piégée de samedi contre un hôpital du centre de l'Afghanistan, à 38 morts, soit quasiment le double du précédent décompte.

Le bilan précédent faisait état samedi de vingt morts, des patients, des visiteurs et des membres du personnel médical.

Vincent Vulin, journaliste à Kaboul

La plupart des victimes sont des femmes, des enfants et des bébés, qui se trouvaient dans la maternité, selon les autorités.

L'attaque s'est produite à 75 km au sud de Kaboul, dans la province de Logar et dans le district d'Azra, près de la frontière avec le Pakistan, deux jours après l'annonce par les Etats-Unis du début du retrait de leurs troupes d'ici à un an.

Un témoin a décrit des scènes d'horreur, avec des corps dévorés par les flammes et des débris humains éparpillés, après l'explosion d'un véhicule tout-terrain.

Pour expliquer la différence entre le bilan donné samedi et celui de dimanche, le directeur des affaires sanitaires de la province, Mohammad Zaref Nayebkhail, a indiqué que des villageois, proches des victimes, avaient tout de suite emporté les corps chez eux, après l'explosion.

Un habitant du voisinage de l'hôpital, Abdul Rahman, a perdu sept membres de sa famille. "Sept membres de ma famille, dont trois femmes et deux enfants étaient dans cet hôpital ce matin", raconte-t-il en pleurant. "J'étais chez moi quand j'ai entendu l'explosion. J'ai couru vers l'endroit et j'ai vu beaucoup de morts et de blessés".

"Beaucoup étaient en feu, il y avait des morceaux de corps un peu partout. Ma famille est morte, je ne peux même pas les trouver, ils sont sous les décombres", a-t-il ajouté.

Le gouvernement avait qualifié samedi cette attaque de "sans précédent" en raison de la cible visée, après presque dix ans de guerre. Le président Hamid Karzai a évoqué un acte "sauvage et ignorant" selon un communiqué publié par son bureau.

Les talibans, dont les kamikazes visent très fréquemment les forces afghanes et internationales ainsi que des bâtiments administratifs, ont immédiatement affirmé samedi qu'ils n'avaient rien à voir avec cet attentat.

"Nous condamnons cette attaque sur un hôpital. Ceux qui ont fait ça veulent porter atteinte aux talibans", a déclaré Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans.

La mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan a rappelé que les attentats contre les hôpitaux étaient interdits selon les lois internationales.

Première publication : 25/06/2011

  • AFGHANISTAN

    Les Taliban relativisent l'annonce du retrait américain

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)